mardi, juillet 31, 2007

Le Diable s’habille en Prada… en Burka aussi.

La traversée du désert continue cet été pour les médias. Une sécheresse informative jamais connue qui pousse des Touaregs des rédactions à creuser profond pour faire ressurgir de l’information. Ainsi, on apprend que Sarko compte parmi les hommes les mieux fringués du monde selon un classement de Vanity Fair. En triangulaire entre du Lenny Kravitz du Beckham et du Mika, le SarkoStyle™ qui saute joyeusement du costard Prada au T-Shirt NYPD et short alerte à malibu plait vachement aux américains qui trouvent que Sarko à aussi un sens développé de l’humour et de l’aisance. Il faut noter cependant que l’humour et l’aisance chez les américains sont en règle générale ce qu’on a l’habitude de pointer comme étant de la lourdeur et de la goujaterie. Il n’est donc pas étonnant que le rêve américain des Sarkozy et leur show de nouveaux riches Texans le jour de l’investiture n’ait pas laissé indifférents les américains. Les Sarkozy sont un concept américanisé, "ce petit coup de motherfucker" dont Cécilia est responsable Recherche & Développement, et même si Prada est le sponsor officiel des Kennedy de l’Elysée grâce à une certaine Mathilde Agostinelli (responsable RP de Prada et intime des Sarkozy), Cécilia est une habituée des Fashion Crimes, dont le plus récent est celui d’aller chercher les infirmières bulgares dans une tenue prévue pour aller chercher les gosses devant l’école. Et personne ne pardonnera à Cécilia d’avoir négligé d’intégrer la linge de T-Shirts JUSTICE dans la panoplie de joggeur de son mari. Personnellement, mon classement des hommes les mieux habillés donnerait (dans l’ordre) Ehud Olmert, Bertrand Delanoë et Jack Lang. Et puisqu’on parle de mode, mention spéciale à la Taliban Fashion Week dont les stylistes ont réussi à fagoter des Evangélistes sud-coréennes en Burkas traditionnels. le bizutage religieux revient à la mode!
Mais avec le Liban, l’actualité risque de s’emballer dès la première semaine du mois d’août et même de jouer l’arrière saison. Entre la bataille du Nahr Al Bared qui s’écoule comme un long fleuve tranquille, l’agitation barbue et l’échéance des élections partielles et présidentielles, tout le monde semble quitter ses quartiers d’été pour s’installer confortablement dans ses tranchés. Et en attendant que Cécilia aille jouer à Buffy-contre-les-vampires au Liban, Kouchner se perfectionne dans les discours danse du ventre. Ainsi, il déclarait vendredi dernier : «Aujourd’hui ce n’est pas un moment de désespoir, ce n’est pas non plus un moment de grande joie, je le répète tout n’est pas réglé, loin de là, nous allons continuer, moi je suis disponible, la France est disponible… ». Amr Moussa n’a qu’à bien se tenir, la concurrence débarque. Vivement les rires enregistrés lors des passages JT.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire