samedi, décembre 29, 2007

Pour Toi Public … Bonne Année.

Depuis un peu moins de 2 mois, ce blog est entré dans sa deuxième année. Et dire qu’il y a deux ans, je ne m’imaginais pas blogger. Je ne pensais pas que l’aventure allait durer surtout que je considère le début de l’expérience franchement médiocre. Pourquoi ai-je continué ? Parce que ça me plait et parce que vous m’avez donné envie de continuer. Merci à celles et à ceux qui m’ont fait l'amitié d’être là dès le début. Mi casa es su casa. Merci aussi à celles qui me font le plaisir de me lire depuis quelques temps. Merci à ithaa, la fouine du blog, qui m’a empêché de saborder une partie de mes posts. Merci tout le monde, du fond du cœur. C’est grâce à vous que je me fais plaisir, et c’est grâce à vous que ce blog va continuer. Pour toi public, comme dirait l’autre.
Dernier post pour 2007. Sauf libération surprise d’Ingrid, rupture de dernière minute entre Sarko et Carla ou élection miracle d’un président au Liban. Il est donc grand temps de dresser un petit bilan 2007, mais je ne suis franchement pas fan de ce genre de masturbation intellectuelle, l’espace temps n’étant pas divisible en exercices comptables dont on tire le bilan. Il est plus judicieux de retenir des choses, en oublier d’autres et retenir des leçons pour éviter d’autres. Il est plus judicieux d'espérer. Mais à l’heure où je suis devenu fan de Carla Bruni, que retenir de 2007 ? C’est à vous que je pose cette question. Moi je préfère attendre sagement la version bêtisier de TF1. Quant à la libération en cours des otages des FARC, c’est Oliver Stone qui nous la portera à l’écran sur un Platoon. "Stone" en Colombie. Ça s'invente pas. Il enchainera surement un JFK sur Benazir maintenant que la balle magique à encore frappé. Et pour terminer l’année en Cinéma, j’ai regardé pour vous Interview, un petit chef d’œuvre de Steve Buscemi, où il joue le rôle d’un reporter de guerre qui se voit forcé de réaliser l’interview d’une actrice people, jouée par Sienna Miller. Le jeu des acteurs est admirable. Leur face à face intense et efficace.
Dernier post pour 2007. Pour toi public … Bonne année et meilleurs vœux.

mercredi, décembre 26, 2007

LUX-OR, GLOIRE & POLITIQUE

Il y a quelques jours, Yannick Noah, promu personnalité favorite des français, déclarait à l’occasion de cette prestigieuse consécration que tout le choque dans Sarkozy. Pour une fois que Yannick ne dit pas de conneries. Jamais la république française ne s’est autant donnée en spectacle, jamais un président français n’a été aussi obscène dans l’étalage de ses amitiés, dans l’étalage de sa vie privée, dans la peopolisation de la vie politique, dans le ringard et le bling-bling. Jamais un président français n’a été aussi cynique et jamais la république française n’a été aussi vulgaire. Sarkozy vit sa vie de président telle une Success Story et beaucoup le comparent à Berlusconi, mais plus que jamais je trouve cette comparaison insultante à l'égard de Berlusconi, lui au moins c’est un vrai mafieux qui n’a pas besoin de ses amis pour se payer des vacances de luxe. Sarko part demain à Sharm El Cheik avec sa nouvelle petite copine (ok, c’est plutôt lui le petit copain) où il sera rejoint par le couple Kouchner-Ockrent. Moi je dis que maintenant, il faut passer à autre chose, Sarko devra passer ses vacances avec Tony Parker et Eva Longoria ou JayZ et Beyoncé, la reine du vulgaire et du bling-bling. Sarkozy aura également comme guide pour ses excursions le ministre égyptien de la culture en personne, parions qu’il ne manquera pas d’apprendre à Sarko que l’Égypte est sortie victorieuse de la guerre du Kippour, un cours magistral auquel Wil à déjà eu droit lors de sa parenthèse égyptienne. J’espère seulement que le petit Nicolas ne va pas répéter sa leçon lors de sa prochaine excursion en Israël.
Loin du Winter Palace de Louxor, dans un palais de Justice au Tchad, c’est le procès des membres de l’arche de Zoé. Déco nettement moins pharaonique mais tout de même un hiéroglyphe sur le mur du tribunal, la devise de la justice Tchadienne, « La loi et l’intime conviction ». Avouez que ça ne donne même pas envie de griller un feu rouge au Tchad, si jamais ils existent. Notons que la partie civile, dans une plaidoirie digne de Dieudonné, à traité les humanitaires français d’esclavagistes. La même partie civile demande à la cours de justice Tchadienne de ne pas se fier à la couleur des accusés et croire en leur innocence. Chasseur blanc, cœur noir ?

samedi, décembre 22, 2007

Christmas Parade

J’adore cette période. J’adore cette période parce que sa magie est si forte que tout le monde se sent obligé de faire la fête, la chenille, l'imbécile, d’être joyeux, de faire des cadeaux pourris, de souhaiter des trucs plus ou moins cons, de faire des résolutions aussi teubées les unes que les autres. Les gens intelligents, qui veulent faire original et surtout s’inscrire dans le cadre merveilleux des lumières de Noël souhaitent la paix dans le monde, avec un air tellement fashion et aussi sincère que l’avis d’une attachée de presse d’une maison de luxe que j’ai tout de suite envie de sortir une liasse de billet pour la rajouter aux 7 milliards déjà dans la chaussette de l’autorité Palestinienne. Comme ça, sans même une garantie de leur part. Dans la foulée, une soudaine envie me prend de demander un président pour le Liban auprès du Père Noël syrien, de vendre des armes à la Lybie et de tout faire pour couler l’équipage de l’arche de zoé. Père Noël, moi aussi je voudrais être petit, con et migraineux, me bourrer la gueule avec Vladimir Poutine et enchainer juste après un point presse collector, moi aussi je veux enflammer les banlieues, me faire insulter par les pêcheurs bretons et traiter mon porte-parole d’imbécile parce qu’une journaliste de CBS me demande si je sais où se trouve mon ex. Moi aussi j’ai envie de me taper une ex top-model recyclée dans la chanson BCBG et faire avec elle l’imbécile à Eurodisney. Moi aussi je veux me taper des week-ends et des vacances bling-bling grâce à des amitiés douteuses et de m’endimancher dans du Prada. Moi aussi je veux menacer l’Iran tout en lui proposant mes services pour du nucléaire pas "si-vil" que ça. Moi aussi je veux faire une visite de 5 heures en Afghanistan juste pour montrer que j’ai des couilles alors que je suis protégé par une toute une armée et que les taliban ne me calculent même pas. Moi aussi je voudrais recevoir Chavez et les Betancourt, faire du n’importe quoi en baissant mon froc pour les farc et leur dire sur YouTube combien ils sont humanistes, tout ça pour qu’ils libèrent l’ex de Villepin qui voulait faire sa salope dans la jungle. Moi aussi j’ai envie de dire à G.W Bush qu’il est un grand président, de le tripoter devant les caméras du monde entier juste pour montrer combien je suis familier de l’homme le plus puissant au monde. Mais maintenant, j'ai bien peur pour mon amitié avec les américains. J’ai bien peur qu'un noir n'accède à la maison blanche, c’est mauvais signe. Je suis politiquement superstitieux.
Père Noël, j’aime mes amis de la blogosphère, et pour cette année, je voudrais faire les choses en grand, je veux tous les protéger avec un bouclier fiscal virtuel, je veux même leur donner un code html magique qui les rendra invisibles aux yeux du fisc. Et pour leur montrez combien je les aime, je voudrais royalement subventionner leurs blogs par l’argent du contribuable. Mes amis, vous n’avez qu’a me donner un chiffre, vous recevrez un chèque du trésor public, avec les compliments du père Noël. Après, que vous financiez avec cet argent une guérilla ou que vous vous payiez la dernière collection SEE BY CHLOE, cela vous regarde, mais j'aimerais ne figurer sur aucun de vos listings fictifs.
Joyeux Noël mes amis, je vous embrasse tous, que vous soyez athées, chrétiens, syndicalistes, juifs, musulmans (sauf les shiites, bande d’enculés, allez demander vos cadeaux à Nasrallah).
Joyeux Noël mes amis. Même si de loin, vous l'avez deviné, je préfère Halloween. Si vous avez des résolutions qui font peur, envoyez-les moi.

mardi, décembre 18, 2007

Kingdom of Heaven (avec des vierges)

Ce Noël, il n’y a pas que Sarko qui fait son entrée dans le Royaume des rêves, les soldats britanniques eux aussi rentrent au royaume de sa majesté. Et putain que le bled va leur sembler Eurodisney après Bassora, où sortir de la base sans zigzaguer entre les tirs de mortiers relève du miracle. Ambiance de Noël également en Arabie Saoudite, un royaume des mille et une nuits où le moyen âge n’est pas qu’une parade de Disney, un royaume où une jeune fille de 19 ans à été graciée par le Père Noël en Djellaba pour sa condamnation à 6 mois de prison et à 200 coups de fouets. Cette salope ayant eu le mauvais goût de déposer plainte pour un viol collectif qui était sensé la purifier après s’être trouvée dans la voiture d’un homme qui n’était pas de sa famille. La pute. Cette grâce, saluée par les missions diplomatiques en Arabie Saoudite, n’est qu’un coup de comm des féodaux en place dont le royaume à pris un sérieux coup dans son glamour après la sortie de The Kingdom, de Peter Berg, une histoire simple et efficace, malgré un dialogue faiblard par moments. Une histoire de terrorisme et de haine motivée par le côté le plus obscur du fondamentalisme religieux. Une guerre des mondes dans un royaume qui n'est autre que le promoteur et le financier de la quasi-totalité des courants djihadistes dans le monde. Parfois je regrette vraiment que le Père Noël porte une barbe, même si je sais qu'elle est fausse.
Soyons plus légers, Sarko l’américain choisit donc Mickey comme témoin de sa nouvelle idylle. On nage en plein Blanche neige et le Sarko nain. Politique, People et Père Noël ne font plus qu’un et ça fait rêver ! Prochainement un conseil de ministres en pleine parade et une carte de séjour Eurodisney pour les étrangers? Le Buzz Sarkobruni fait le tour du monde. Et si vous avez fait semblant de rater l’info c’est que vous n’avez pas vraiment l’esprit de Noël ou alors vous vous appelez Cécilia ou Rachida. Après un menu riche en Mick Jagger, Kevin Costner et Vincent Perez, la belle Carla semble se satisfaire d’une demi-portion, mais bon, Sarko ne doit pas non plus se faire trop d’illusions, le dernier Album de Carla s’appelle "No Promises ", mais Sarko, il connaît bien la chanson.

vendredi, décembre 14, 2007

JUDGEMENT DAY

Le bordel continue à frapper notre monde de plein fouet en cette fin d’année. Même mes fashion copines n’échappent pas à la règle et tanguent dangereusement entre le retour fuchsia, le frisson des gros mots, le gilet à rayures noires, la danse du ventre, le glamour du restau marocain, le ras-le-bol du string et la peur d’une grossesse pas toujours fashion. Ce n'est pas dans l'ordre mais je vous ai résumé la somme de toutes leurs peurs. D’autres peurs ressurgissent en cette fin d’année, en Algérie, où les fous de Dieu reprennent le business après l’OPA amicale d’al Qaeda sur l’ensemble des groupes islamistes, donnant ainsi l’occasion à de jeunes cadres dynamite de faire exploser leur talents. Il faut dire que le gouvernement algérien à bien subventionné le business en libérant la quasi-totalité des émirs et miliciens islamistes qui ont vite fait de reprendre le maquis. Le Liban également sombre dans la peur, le Liban où le jugment divin frappe encore. Cette fois c’est le général François El Hajj qui à passé l’arme à gauche, sans doute beaucoup plus pour son devenir politique que pour ses compétences militaires. Les Libanais se plaisent à pointer, comme chaque fois, ce diable d’Israël, qui avait sans doute peur du don de stratège de François El Hajj, préférant le liquider avant qu’il n’accède au poste de Chef d’État-major et qu’il ne rase l’Etat Hébreu. Je rappelle pour ceux et celles d’entre vous qui débutent en politique internationale que les dirigeants Israéliens n’ont rien d’autre à branler que de comploter contre le Liban, assassiner ses politiciens et détruire sa démocratie.
En France, c’est le cirque Kadhafi qui à planté sa tente pour une semaine Parisienne, Kadhafi s’est donné en spectacle et à entrainé le gouvernement Sarkozy dans un mémorable numéro de bouffonnerie. Et comme en témoigne son interview au Nouvel Obs, Sarko persiste et signe dans son abracadabresque politique étrangère alors que son sens de la morale affiché lors de la campagne présidentielle fait pshiiit. Mais la bonne nouvelle, amis français, c’est que pendant que la quasi-totalité du gouvernement français se tirait la Djellaba, Rachida Dati, entre deux séances photo sado-maso sur Match, à décidé de mettre fin au bordel de la carte judiciaire en France en la mettant on line. La toile judiciaire, il fallait y penser. Rachida Dati lance donc la Datibox, une solution qui porte le nom très officiel de "Point Visio-Public", fruit de la collaboration entre Orange et le Ministère de la Justice, une sorte de justice fast-food ou de tribunal taxiphone. On n’arrête pas le progrès. Un avocat ironise en se disant convaincu que les tribunaux, c'est has been, que c'est trop XIXème siècle, que la justice du XXIe siècle sera online et qu’il pourrait plaider par SMS. Moi je ne sais pas si le nouveau système Dati prévoit l'envoi des pièces à convictions en... pièces jointes. Vivement Judge Dread.
Vous l’avez compris, Décembre, c’est le bordel. Décembre, c’est aussi l’heure du bilan et la saison des ruptures, mais de ce côté-là je suis au moins tranquille. Et comme chaque fin d’année je pioche dans mes joies et je reviens à mes basiques, je réécoute en ce moment les Stereophonics et je rigole doucement en découvrant leur nouveau single, My Friends, un bijou qui va surement bousculer mes nouvelles fashion friends dans leurs slips. Vivement le week-end, et ce n'est pas Sarko qui dira le contraire.

dimanche, décembre 09, 2007

FARC FACTOR

Je déteste Décembre. Pas pour des considérations météorologiques mais pour la chienlit ambiante. Circulez y a rien à voir, juste un colis qui à explosé dans un cabinet d’avocats. Décembre, c’est pire qu’un Juillet sans guerre au Liban. En clair, on se fait chier. Décembre, c’est habituellement des crashs d’avions, des tremblements de terre et des tsunamis, Dieu rappelle ainsi qui est le plus fort aux hérétiques que nous sommes et espère du coup commencer le nouvel exercice avec plus de contribuables. En cette fin d’année, l’Ebola revient à la mode, je ne sais pas si Dieu est en panne d’inspiration mais en Ouganda, des fashion victims y ont déjà succombé. TF1 ne va pas tarder à programmer une rediff d’Outbreak.
Mais les Betancourt, Delloye & Associés ont été plus fort que le service comm de Dieu et son armée de pères Noël. Car ce Noël, le petit Jésus va être remplacé par Ingrid, la crèche sera dans la jungle et les rois mages vont être remplacés par des rebelles du FARC. Je ne vais pas revenir sur la vidéo pisseuse de Sarko destinée à Marulanda parce que je ne trouve pas les mots pour la qualifier, une chose est sure, jamais un chef d’état n’a été aussi ridicule. Le Liban à bien raison de rester sans président. Tout ça pour sauver le cul d’une rebelle des beaux quartiers qui voulait frimer en pleine jungle alors qu’un otage franco-colombienne, Aida Duvaltier, à crevé la gueule ouverte sans que la France ne bouge son cul. Mais à croire la blogosphère et l’opinion publique supposée ne rien branler a part suivre l’affaire Ingrid, cette histoire commence à péter les couilles à plus d’un et Ingrid risque de cumuler le statut d’Ennemi Public avec celui d’otage. Il faut dire aussi que la matrice Betancourt nous tient par les couilles, Mélanie fait son école de cinéma à New York et il y a fort à parier que nous aurons droit à un film(s) sur Ingrid quelle que soit l’issue de la prise d’otage, pardon, du scénario. Qui aura le premier rôle? Angelina Jolie?
Soyons sérieux un moment, au-delà de l’affaire Betancourt, quelques futés tentent une récupération révolutionnaire cautionnée bêtement par Sarkozy. Ces futés ne sont autres que Hugo Chavez le bolivarien et Daniel Ortega le sandiniste. Ces salopards de guérilleros espèrent ainsi anoblir les FARC et réchauffer le projet de libération pseudo sociale de l’Amérique latine qui butait toujours sur la Colombie. Il est utile de rappeler qu’avec Chavez, les FRAC et les ELN ont toujours bénéficié du soutient logistique de Caracas, qui leur fait parvenir armes et munitions et fait transiter les dirigeants de la guérilla pour des soins à Cuba, dont nous avons découvert le merveilleux système de santé grâce à Sicko de Michael Moore. Je suis même prêt à parier qu’Ingrid est détenue par les FARC mais au Venezuela et que Chavez voudra monnayer politiquement sa libération. Sarko va être sur le cul quand Chavez lui demandera aussiCarlos en échange d’Ingrid. Chavez, qui a reçu le prix des droits de l’Homme de la Libye, à du être bien rencardé par le colonel sur la manière avec laquelle il faudra négocier avec Sarko. La géopolitique made in Neuilly à ses limites.
Géopolitique pour finir, mon ami Wil à été bien modeste lors de son interview sur RJB, trouvant le terme géopolitique trop pompeux pour désigner son blog. Je ne trouve pas ce terme exagéré, bien qu'il n'exprime pas la portée de sa blogging experience. Wil est une vision géopolitique à la fois personnelle et interactive, un portail d'opinions si j'ose dire. Une expérience qui m'a encouragé à blogger, mais je pense que ce point ne rend pas Wil particulièrement fier!

mardi, novembre 27, 2007

Alo Presidente!

Il est l’idole de Mélanie Betancourt et il est plus secoué qu’une Orangina. Déteste Bush, se fringue en chemise rouge-cul-de-singe, insulte tout le monde et tutoie le ridicule. Il est adulé par les prolo-bofs, les populistes worldwide et se veut fils de pute spirituel de Fidel. Il est auto-déclaré ami de tous les pacifistes sur terre à commencer par Ahmadinejad. C'est? C'est? Hugo Chavez. Qui est le con qui à dit Sarkozy ? . Il est à l’humanité ce que les lapins crétins sont au règne animal et à la Playstation. Après avoir dit tout le bien qu’il pensait de Juan Carlos qui l’a vissé avec un "Poque no te callas", Chavez s’est attaqué à Alvaro Uribe, qui à eu le mauvais goût d’insulter le gros pacifiste dans sa bonne foi pour une médiation avec les rebelles du FARC afin de libérer Ingrid Betancourt. C’est que Chavez était un peu emmerdé de n’avoir pu ramener une preuve de vie d’Ingrid à Sarko, son nouvel ami de 30 ans. Chavez déclare donc mettre "au congélateur" ses relations avec la Colombie, qui, encore selon lui, "mérite un autre président, un président meilleur plus digne et moins tricheur". Chavez ou la mode des présidents crétins, une moyenne de 46 heures de discours par mois, une émission télé, dire tout et son contraire, des amitiés de cour de récré et une politique de caïd. Et la mode des présidents crétins fait des "petits", ainsi, Sarko, lors de son dernier voyage en Chine, déclare que la séparation de Taïwan et de la Chine continentale est un "aléas de l’histoire". Beaucoup diront autant de son élection. Le Liban, lui, à bien raison de rester sans président, mais il faut dire que ce ne sont pas les lapins crétins qui manquent.

mercredi, novembre 14, 2007

American Lafrance

American Sarko nage en plein french cauchemar. Les français sont mécontents et ils le font savoir par ce qu’ils savent faire le mieux avec le Camembert : les grèves. Le spectre du blocage est bien réel et il est significatif de la faillite de la méthode Sarkozy, si méthode il y a, puisqu’elle ne dépasse guère le stade de la communication. Quel bilan retenir des 6 mois de Sarkozisme? Un dépôt de bilan au fait. Sur le plan de la politique intérieure, et en façade, Sarko prône le dialogue et la concertation. La réalité est toute autre, Sarkozy c’est avant tout un adepte du passage en force, mais quand on n’a pas le gabarit qu’il faut pour l’exercice, on se prend de méchants tacles. La logique de Sarkozy est très simple : Il est pour le dialogue du moment qu’il ne passe pas par la négociation. Cette même logique est aussi valable pour ses ministres à commencer par Dati Rachida. François Fillon, même s’il a perdu son rôle de figurant pour finalement jouer la silhouette dans le scénario sarkoziste, n’a pas vraiment intérêt à faire reculer ses ministres sur les réformes puisque c’est Sarkozy par son omniprésence et ses pleins superpouvoirs qui cristallise tout l’aversion des français. Sarko risque dans quelques temps de se faire snober même par Ehud Olmert niveau popularité. Sur le plan international ce n’est guère mieux, entre une lap-dance aux USA, une danse du ventre en Lybie, un Mapouka serré au Tchad et un break dance en Europe, Sarkozy à du mal à imposer sa vision des choses puisqu’il n’a pas lui-même une vision claire des choses. On ne peut pas être un homme politique avec une mentalité de sous-préfet, pardon, de vice attorney general.

dimanche, novembre 11, 2007

Michèle, my friend.


"...Pour sa dernière performance réalisée à Bruxelles, la jeune auteure a présenté son bookleg « Ombre ». Une manière à elle de ranimer le feu qui couve sous la cendre du cercle des poètes... non disparus. Les mots ne lui sont pas étrangers. Dans leur alliance ou mésalliance, ils lui sont même très familiers. Michèle Gharios a appris à les domestiquer depuis son enfance..."

Un petit passage de l'article de Colette Khalaf sur l'Orient le Jour du 10 Novembre et qui parle dans mes mots justes de Michèle, une dresseuse de mots. J'ai découvert la poésie de Michèle grâce a son blog, qu'elle a eu le mauvais goût d'arrêter depuis quelques mois. Des mots parfois simples, parfois compliqués, mais une poésie toujours agréable a lire tant l'auteure se livre et se confesse. Ses souvenirs d'enfances deviennent un peu les notres et ses démons nous hantent. Michèle nous fait partager sa poésie, nous fait partager sa vie. Bonne continuation my friend, Michèle.

samedi, novembre 03, 2007

Drame Time

Vous ne rêvez pas. La StarAc est de retour avec son présentateur lobotomisé, ses élèves décérébrés et sa châtelaine en chef, Alexia Laroche-Joubert, promue Baronne de Rothschild de la musique par TF1. M6 remettra elle aussi des bébés stars sous couveuses pour l’hiver afin de bourrer le vide culturel et artistique dans lequel ados et jeunes attardés se morfondent à coups de votes sms. Voilà des années que la scène musicale subit la médiocrité des stars préfabriquées, des stars-d’abord-chanteurs-après qui retombent dans l’anonymat dès le générique fin du dernier prime. Nous retrouvons ce schéma partout dans le monde, aux Etats-Unis, partout en Europe et au Moyen-Orient, où chaque Tv produit sa propre StarMachin ou PopCrétin pour proclamer chanteurs des abrutis sans voix comme Christophe Willem. Pourquoi ne pas produire à la place des émissions comme l’excellente Taratata et inviter des jeunes talents qui se mesureront aux plus confirmés ? Une histoire de gros sous sans doute. Le pire, c’est qu’on veut nous faire croire que les StarAc & Co s’imposaient puisque la scène musicale manquait cruellement de talents et de jeunes découvertes. Une imposture quand on sait que la scène musicale aussi bien anglophone que francophone n’a jamais été aussi productive. Parmi les plus belles découvertes, je citerais Madeleine Peyroux avec son excellent album Half The perfect World, une sonorité New Yorkaise comme on les aime. Également Amy Winehouse, la nouvelle diva de la scène Jazzy, son dernier Album, Back to Black est une pure merveille en matière de voix et d’accords. Amy Winehouse c’est aussi une présence sur scène, un look déjanté à la Rolling Stones et une totale symbiose avec sa musique qui fait que chacune de ses sessions live est unique. A découvrir également Un peu plus que moi le dernier album de Maïdi Roth, son seul intérêt reste sa voix, une mélodie en soi, son texte et sa musique sombrent assez souvent dans la soupe star académicienne à la Elodie Frégé et c’est bien dommage. Maïdi Roth gagnerait à s’impliquer beaucoup plus dans un répertoire Soul et à pousser sa voix sur des classiques du Jazz. Sur un autre plan, il faut saluer le renouveau de la dance avec JUSTICE, leur titre D.A.N.C.E est en effet un petit chef d’œuvre musical et visuel qui a largement mérité son MTV Award. Et c’est rendre "justice" à la musique électronique que de lui donner une touche d’exclusivité devenue nécessaire après sa vulgaire popularisation par les Daft Punk. Quant à la scène rock, et même si ça bouge avec des jeunes et des moins jeunes, c’est le retour des papis qui fait l’actualité avec la reformation des légendaires Police, Genesis, Led Zeppelin ou encore les Sex Pistols. Tout ce beau monde ressort les guitares et s’insulte comme au bon vieux temps, et c’est bien évidemment l’irrécupérable Johnny Rotten, alias le pourri, qui ouvre les hostilités en traitant Police de vieilles carcasses. Ça promet.

vendredi, octobre 26, 2007

Jusqu'où Iran t-ils? (Nous Iran tous au Paradis 2)

Menace d’une 3eme guerre mondiale. La phrase est lâchée par Bush, dont l’administration durcit au passage les sanctions contre le régime des mollahs en interdisant toutes transactions avec le système financier Iranien et ses satellites, le but étant d’asphyxier la première multinationale terroriste, à savoir "les gardiens de la révolution", qui contrôlent directement ou indirectement l’économie de l’Iran. La déclaration de Bush ainsi que les nouvelles sanctions qui peuvent paraître sans effets sur le régime Iranien (du moins à court terme) comportent un message important et de responsabilisation, peut-être même un "ultimatum" des américains à la communauté internationale sur la question iranienne, tant il est vrai que les puissances européennes continuent à nourrir l’ogre iranien par de menus échanges commerciaux. Il est aussi vrai que l’historique des américains avec l’Iran est de nature à rendre dubitatifs quant à une réelle volonté de résoudre la question diplomatiquement. Le jeu de guerre(s) entre les États-Unis n’est pas bien nouveau. Il à commencé en 1953 avec le renversement du premier ministre iranien Moussaddeq par la CIA, un premier ministre populaire dans son pays mais qui avait eu la mauvaise idée nationaliser le pétrole iranien, ce qui n’était pas du goût de l’administration américaine qui mit a sa place le Shah Reza Pahlavi, dont les atrocités ont définitivement enlevé le goût du Coca-Cola aux iraniens. Les événements s’emballent en 1979 avec la révolution des Mollahs et la prise du pouvoir par l’ayatollah Khomeiny qui profite d’un large ressentiment anti-américain pour en faire l’ennemi juré en prenant en otages une cinquantaine de diplomates américains pendant 444 jours à l’ambassade US à Téhéran. Après, c’est une véritable histoire d’amour qui commence entre les deux pays. Iran-Irak et actes de terrorisme ont finalement valu à l’Iran d’avoir son nom inscrit en lettres "d’or noir" sur la liste des états terroristes et d’être l’élément moteur de l’axe du mal.
En 2003, un élément nouveau vient faire réfléchir le régime des mollahs sur leur libre entreprise : l’invasion de l’Irak et le renversement de Saddam. Les iraniens avaient la preuve de la détermination de l’administration Bush et le corps expéditionnaire US est maintenant stationné à leurs portes. Et puisque la foi en dieu n’exclut pas la peur de l’homme, les mollahs, abrutis mais pas fous, ont alors décidé de reconsidérer leur position par rapport aux États-Unis. C’est ainsi que nous apprenons par Trita Parsi, ancienne collaboratrice du républicain Bob Ney, qu’en Mais 2003, soit 3 mois après l’invasion de l’Irak, que les iraniens auraient fait parvenir à Washington par l’intermédiaire de Tim Guldimann, ambassadeur de la Suisse à Téhéran, un mémo dans lequel les iraniens s’engageraient à ne produire ni posséder des armes de destruction massive, à coopérer totalement avec l’AIEA et à soutenir la démocratie et un état non religieux en Irak. Les iraniens s’engagèrent aussi à coopérer contre Al Qaida, les mouvements terroristes en général et à lâcher tout soutien au hezbollah et au Hamas. La contrepartie exigée par les iraniens consisterait au fait de ne plus être black-listé comme état terroriste, la levée des sanctions, le soutien des USA concernant les demandes de réparations de guerre exigées de l’Irak, la reconnaissance d’une "influence" religieuse iranienne sur certains endroits en Irak, le droit au nucléaire civil, la traque et la livraison par les Etats-Unis des éléments anti-iraniens des activistes du Khalq. Un mémo somme toute intéressant. Mais on était en 2003. Les américains avaient la victoire facile, le régime de Saddam s’effondrait et Bush, en combinaison de pilote, faisait son discours de la victoire sur le pont d’un porte-avion sous une grosse banderole "Mission Accomplished". Les iraniens ont merdé le timing de leurs propositions. L’administration américaine avait en toute logique rejeté le mémo iranien. Occasion ratée ? Pas sûr ! Mais aujourd’hui, le fait que les américains n’ont pas de chef négociateur avec l’Iran (Christopher Hill par exemple, fin diplomate et maîtrisant le sujet) et le fait que le chef négociateur Iranien, le modéré Ali Laridjani présente sa démission est annonciateur du pire des scénarios. Espérons au moins que le Paradis existe!

vendredi, octobre 19, 2007

"Le Divorce", Everything sounds sexier in French

Bien mal acquis ne profite jamais. Sarko doit en ce moment prendre la mesure de cette sagesse, lui qui à fondé sa vie politique et personnelle sur la trahison de ses amis. Ainsi donc Cécilia s’en va. Les français n’auront plus droit aux Sarkozy endimanchés dans du Prada. Un divorce aux allures de démission pour Cécilia tant il était évident que son amour pour Nicolas était devenu plus un boulot qu’un sentiment. C’est l’histoire d’une association, un couple qui se voulait hyper médiatisé et un mariage qui se transforme en campagne pub. On ne passe pas impunément chaque jour à la télé et on n’invite pas les journalistes dans sa vie privée sans conséquences. Les Sarkozy ont choisis de rendre publique leur vie privée et ils ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Sarko aurait pu limiter les dégâts et protéger sa famille ou ce qui semble en être une après son entrée à l’Elysée, mais non, il choisit de faire jouer les premiers rôles à Cécilia dans le dossier Libyen, croyant que ça allait dépuceler la jeune first lady. Le dossier Libyen qui risque d’ailleurs d’empoisonner la Simple Life de Cécilia pendant un bon moment surtout qu’elle peut compter sur la traitrise de son ex-mari qui n’hésitera pas à la livrer en pâture à la commission d’enquête parlementaire. D’ailleurs, le Colonel Kadhafi n’oublie pas ses amis "intimes" dans ces moments difficiles, déplorant même ne pas avoir eu le temps de les rabibocher. Encore un ami de 30 ans pour Sarko. Et même si tout le monde pense que Cécilia va renouer avec son amour New Yorkais, quelque chose me dit qu’on ne va pas tarder à apercevoir Cécilia sortir du Ritz avec le fils Kadhafi. J’espère seulement qu’ils ne passeront pas par le tunnel de l’Alma.

mardi, octobre 02, 2007

Beauty & The Geek (ou la télé pour crétins)

Récemment, j’ai découvert sur NRJ12 un reality show (dans sa 3ème saison tout de même) qui nous vient tout droit du pays du melting, les Etats-Unis. Le concept ? Très simple. Mettre en équipes des beautés et des geeks (crétins si vous voulez). Beauty & The Geek, tel est le nom de ce reality, et ça se passe dans un manoir où 7 geeks et 7 beauties forment des binômes qui joueront à relever divers challenges avec bien sûr des nominations et des éliminations, l’équipe gagnante remportera 250000$. Né d’un croisement entre The Bachelor, Mon Incroyable Fiancé et Queer, ce reality est d’abord rigolo, stupide mais original puisqu’il confronte deux univers qu’un fossé sépare. Ainsi, de superbes filles branchées mode & Co devront chacune cohabiter avec un geek surdoué, as du score universitaire et fan de Star Wars, ou pire, de Star Trek, bref un parfait crétin selon les normes en vigueur. Chaque beauty devra coacher son geek, fondamentalement antisocial, lui donner de l’assurance, le briefer sur la mode, les sorties, les peoples et contribuer à son relooking (un vrai chantier chez Vidal Sassoon et les boutiques de fringues) pour qu’il devienne un as du score féminin. Autant vous dire que la beauty à du boulot. Elle devra ainsi apprendre ainsi a son geek comment écouter filles, comment draguer, ce qu’il faut savoir pour être branché, comment c’est trop naze de rire comme un déglingué et de s’habiller comme un bouffon. Faire de lui un être sociable, une arme sexuelle et un aimant à gonzesse, tel est le challenge de la beauty. The Geek lui devra d’abord s’habituer à la présence troublante de la Beauty dans sa vie et dans sa chambre, haut lieu de sa crétinitude, et devra faire confiance à sa partenaire pour gagner des défis intellectuels ce qui lui procure sueurs froides et crises de colères. Là où c’est encore plus marrant, c’est le défis que ce lancent les filles entre elles, et c’est qui réussira à faire de son "geekobaye" la créature la plus cool et la plus sexy de l'émission. Beauty & The Geek, à découvrir d’urgence rien que pour rire crétin.
Beaucoup plus intelligent à découvrir, un excellent film, Gray Matters, une savoureuse comédie. C’est l’histoire de Sam (Tom Cavanagh), chirurgien, et de Gray (Heather Graham), sa sœur, publicitaire. Ils partagent un beau loft à NY et sont inséparables et très complices depuis leur jeune âge. Tellement proches que pas mal de leurs connaissances pensent qu’ils sont en couple. Ils décident alors de se reprendre en main et de chercher chacun l’âme sœur. Tellement proches qu’ils tombent amoureux de la même fille, Charlie (la sublime Bridget Moynahan, mon idéal féminin, soit dit en passant). Suit alors le coming-out de Gray et des situations drôles et cocasses. Au-delà de la comédie, ce film est une belle réflexion sur le mal-être d’une femme qui découvre son homosexualité lors d’un baiser échangé avec la future femme de son frère la veille de son mariage, sa volonté de refouler et de "combattre" son homosexualité en s'obstinant à ne rencontrer que des hommes, son amitié avec un chauffeur de taxi qui tombe amoureux d'elle. Un film touchant et servis par des comédiens et comédiennes très vrais dans leurs rôles. Et ce n’est pas un hasard, Gray Matters est inspiré de l’histoire intime de sa réalisatrice, Sue Kramer, dont la sœur est lesbienne. Un film loin des clichés, tendre et drôle, une comédie New-Yorkaise à la Woody Allen. A voir absolument.

dimanche, septembre 30, 2007

Nous Iran tous au Paradis

Ahmadinejad était de passage chez Hugo, Boss du Venezuela, qui accueillait le petit "tiran" en "combattant de la paix dans le monde". Bon, vous l’avez bien compris, on est entre amis. Mais avant sa visite chez l’arabe sud américain, Ahmadinejad était à New York pour l’assemblée générale des Nations-Unies. L’information passe peut-être inaperçue chez les uns et révolte bien d’autres, mais une chose est sûre, le fait qu’Ahmadinejad puisse fouler le sol américain et sous la protection de ceux qu’il contribue à assassiner dans l’ombre n’est que l’expression même des droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie américaine, une démocratie dont Ahmadinejad use en allant faire un discours devant l’assemblée générale des Nations-Unies et abuse en allant "débattre" à l’université de Columbia où Lee Bollinger, président de l’université, avait organisé un mémorable débat de cons en invitant Ahmadinejad, une belle tête de vainqueur, qui gardait le sourire même quand Lee Bollinger l’avait traité de dictateur mesquin et cruel, de provocateur et de mal élevé.
Pour Ahmadinejad, le dossier du Nucléaire Iranien est un dossier "clos" qui doit désormais être traité uniquement par l’AIEA, accusant les "puissances arrogantes" de faire pression sur l’AIEA. Que signifie le mot clos en iranien? En clair, ça veut dire qu’Ahmadinejad n’accepte plus de rendre des comptes sur la question nucléaire à la communauté internationale puisqu’il estime qu’il n’a plus qu’un seul vis-à-vis, l’AIEA, Al Baradai plus précisément, que les américains jugent (à juste titre) comme un alibi jouant le jeu de la diversion iranienne. Car Ahmadinejad joue finement la montre avec l’AIEA et mine par la même occasion le terrain entre les États-Unis et Al Baradai qui est tombé dans le piège des Russes et des Chinois en décidant d’accorder plus de temps et de crédit aux iraniens jusqu'à décembre pour rendre compte de leur programme et retarder ainsi les sanctions. Al Baradai n’a depuis le 21 Août que les promesses des mollahs et voit sa position de plus en plus fragilisée face à la communauté internationale alors que l’Iran accélère son programme et fait une course contre la montre pour l’installation de nouvelles centrifugeuses.
A la tribune des Nations-Unies, et pour faire la nique à Ahmadinejad, il y avait Sarkozy, avec un discours tantôt humain, tantôt vilain, tantôt pacifiste, tantôt va-en-guerre, bref, la danse du ventre traditionnelle de la diplomatie française. Mais Sarkozy reste bon commercial puisqu’il reconnaît le droit au nucléaire civil à l’Iran. Comme par hasard, la veille, l’Elysée déclarait que la France était prête à "aider" tous pays voulant s’équiper de centrales civiles. Chirac fourguait des rafales, Sarkozy lui, des centrales clé-en-main. Signez ici svp.
Mais revenons au débat de cons à Columbia, où Ahmadinejad était dans une véritable centrifugeuse qui isolait d’une manière remarquable le ridicule de ce sombre abruti. Interrogé sur l'exécution des homosexuels en Iran, Ahmadinejad à tout simplement répondu que contrairement aux Etats-Unis, il n’y a pas d’homosexuels en Iran. En clair, l’Iran n’est pas un pays de tarlouzes. En Iran ça sent bon la barbe et la tarte au poil. Concernant l’Holocauste, et visiblement emballé par le fait de se trouver dans un temple du savoir, le disciple des Mollahs appelle à des "recherches supplémentaires" tout comme les physiciens qui ne considèrent jamais clos un terrain de recherche. Ben ça tombe bien parce que les puissances arrogantes vont appliquer ce même principe au dossier nucléaire Iranien.
Et comme il n’y a pas de débat de con à l’iranienne sans le plat principal Israélien, il était question du "régime sioniste illégal", ce diable auquel se soumettent les puissances, les appelant à retrouver le chemin de dieu et à s’éloigner de celui de Satan, la Palestine et l’Irak seront alors libérés et "L'arôme agréable de la justice se répandra à travers le monde". Ça sent déjà mauvais mais c’est certain, nous Iran tous au Paradis, sur terre.

lundi, septembre 17, 2007

"Nuke" ta mother

Qui à dit que les Fashion Weeks c'était uniquement pour les créateurs de mode et leurs "bombes" défilant sur les podiums des grandes capitales? Pas depuis que les créateurs d’armes s’y mettent en faisant défiler leurs bombes au-dessus des capitales. Ainsi, la Russie, grand couturier en la matière, présentait la semaine dernière sa nouvelle collection, une bombe à implosion la plus puissante du monde, un modèle de 7 tonnes dont les ravages sont comparables à ceux d’une charge nucléaire. Mais les Russes nous rassurent, c’est totalement écolo, ouf. On est bien loin des "bombes" et des "canons" russes de 180 cm/54 kg des défilés de mode. Qui a lancé cette mode des Superbombes? Ce sont les USA. En 2003. En dévoilant une élégante M.O.A.B (Massive Ordnance Air Blast), une bombe à effet de souffle de 9,5 tonnes, surnommée alors Mother Of All Bombs (pour M.O.A.B). Donc c’est non sans fierté que les Russes font la nique à la mother américaine avec une forme phallique aux capacités 4 fois plus destructrices. Une création saluée par les critiques et qui à déjà reçu le surnom de "Papa de toutes les Bombes". Father Fucker Vs Mother Fucker. La guerre des sexes s'envoie en l'air.
Après les bombes à effet de souffle, un film à vous couper le souffle, avec Death Proof, un segment Grindhouse de Quentin Tarantino. Vous avez toujours trouvé que Tarantino est un malade? Maintenant vous allez le considérer comme un putain de gros malade. Un génie. Et un film génial, extraordinairement bien filmé, des personnages et des dialogues très bien dosés, sans parler des cascades et des effets spéciaux qui vous laissent scotchés. La scène de l’accident est à la fois un chef d'oeuvre de réalisation et de réalisme. La bande Originale est aussi superbe, on peut entre autres bijoux qui subliment ce film écouter « Laisse tomber les filles » et « Chick Habit » de Serge Gainsbourg, chantées par April March.
Après les bombes à effet de souffle et le film à couper le souffle, un petit pétard mouillé pour terminer. Bernard Kouchner, le french "Rice" à fait sa Condoleezza au Grand Jury en invitant le monde à se préparer au pire, une guerre avec l’Iran. Tout simplement. Un journaliste voulait à juste titre savoir « comment on se prépare à la guerre (selon Kouchner)? ». Réponse de l'intéressé : « On se prépare en disant nous n’accepterons pas que cette bombe soit construite, suspendez l’enrichissement de l’uranium !». Totale Violence. La diplomatie Française à son Tarantino.

mardi, septembre 11, 2007

9/11 War Of The Worlds

Je me rappelle très bien de ce 11 Septembre 2001. Dans les moindres détails. Les images reviennent nettes, je revois le film des événements, ce sentiment de peur, de rage, de désespoir. Ce sentiment d’impuissance face à des images qui dépassent ce que le cerveau humain peut accepter, et penser que quelque part dans ce monde, vivent des esprits suffisamment malades pour penser et planifier de pareils attentats. Je me rappelle très bien du coup de fil de ma sœur, j’étais sur la route du bureau, elle me disait de foutre CNN ou FOX dès mon arrivée, qu’un avion a percuté l’une des tours du WTC. Je me suis dit que ça devait être un hélico et qu’un accident de ce genre devait arriver un jour. Au bureau, il y avait les mêmes images sur tous les écrans, sur toutes les chaînes, tout le monde était silencieux, et avant même que je ne puisse demander ce qui se passe après mon classique "salut les tappettes", un deuxième avion percute la deuxième tour. C’était surréaliste, je me tenais la tête, le silence était entrecoupé de merde, de putain, de fait chier, c’était insupportable. C’était du Terrorisme. Aujourd’hui, je compile ce souvenir avec ce « Pourquoi ?» de Thierry Gilardi après le coup de boule de Zizou. Pourquoi tant de haine? Pourquoi en vouloir tant à l’humanité ? Pourquoi ce culte de la mort ? Et pourquoi le WTC, un melting-pot extraordinaire de couleurs, de confessions, d'opinions politiques et de classes sociales. Il ne s’agit plus de terrorisme, il s’agit d’une guerre que livre un monde à un autre, et le célèbre édito de J.M Colombani « Nous sommes tous Américains » que nous avons trouvé un peu mi-crétin mi-simpliste à l’époque se bonifie avec les années et prend aujourd’hui tout son sens. Nous avons face à nous un monde obscur dont la seule philosophie est la mort, dont le seul objectif est la mort, un monde qui évolue par la mort et dans la terreur. Aujourd'hui, l’Homme livre combat à la bête, un combat où l’homme est devenu au fil du temps aussi féroce que la bête, mais au moins il se bat avec les mêmes armes. La violence est devenue en nous, nous sommes devenus la bonne violence, la main du diable qui fait la nique aux fous de dieu. Chaque jour nous ramène son lot d’images qui nous persuadent que nous devons tuer ou être tués. J’avoue opter sans états d’âme pour la première option, je pense aussi que les américains ne devront plus être seuls en Iraq, même s’ils ont fait un nombre incalculable d’erreurs, comme je pense qu’Israël doit être soutenu par le monde libre face au Hamas, au Hezbollah et à ceux qui sont derrière. Il y va de la survie du monde que nous aimons contre un monde obscur où nous avons plus de chance de tomber sur un kamikaze que sur la copine parfaite.
Je garde aussi en souvenir la voix du père d’un ami dont on n’avait plus de nouvelles les heures qui ont suivis l’attaque, et dont la ponctualité méditerranéenne au boulot à sans doute sauvé la vie. Je repense encore cette journée. J’avais l’impression que les avions me percutaient la tête en même temps que les Twin Towers. Des images de mes visites au WTC me reviennent, des regards que j’ai croisés, des petites discussions, et j’aime à penser que ces visages ont survécu à l’attaque, même cet enfoiré de vendeur rital pas sympa pour un cent.
Désolé, je n’ai pas l’habitude d’exprimer des sentiments personnels dans mes posts, et si vous avez eu le courage d’aller jusqu’au bout de ce dernier, sachez que Joe Zawinul est mort. Encore un triste 11 Septembre. Mais si ça peut vous consoler, Britney Spears à raté son retour. C’est déjà ça de gagné.

vendredi, septembre 07, 2007

Le Petit Robert décomplexé

Tout comme le Petit Nicolas, le Petit Robert se la joue décomplexé. Dans son édition 2008, le Petit Robert illustre l’explication du mot "Reubeu" comme suit : "T'es un pauvre petit rebeu qu'un connard de flic fait chier, c'est ça !" (Phrase de l'auteur de polars Jean-Claude Izzo). Les écoliers Français pourront ainsi dès leur tendre apprentissage faire la part des choses et connaître le degré de respect qu’ils doivent aux arabes et aux policiers réunis, le jackpot étant tiré par les flics rebeu. Les écoliers francophones dans le monde entier pourront eux aussi apprendre à respecter l’autre dans la langue de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Le Petit Robert n’est plus cette fois dans "la blague" colonialiste petit bras, il est carrément dans l’insulte, l’outrage, le racisme et la décadence socioculturelle et aux dernières nouvelles, l’Unsa-police vient de porter plainte contre Le Petit Robert en attendant que d’autres syndicats et associations s’en mêlent. Le Petit Robert affirme que la mission d’un dico est de « décrire la langue dans toute sa richesse et ses multiples usages », une richesse qui s’inspire largement du franc parler du Petit Nicolas qui n'a pas peur des mots. L’ouverture c’est aussi à coup de Petit Enculé dans ta gueule. Et si t’es pas content, t’as qu’a pas apprendre le Français... et quitter la France si t'y es.
Je profite du fait que le mot "Bordel" existe dans le dico pour commenter cette information de la semaine dernière et selon laquelle Hannibal Kadhafi, le fils du nouvel ami de 30 ans du couple Sarkozy, serait impliqué dans un réseau de prostitution de luxe à Cannes géré par le Libanais Elie Nahas grâce à son agence Style Modeling Agency. Hannibal Kadhafi, dans le Petit Robert "T'es un pauvre petit rebeu qu'un connard de flic fait chier, c'est ça !" Mais t’as de la chance de figurer uniquement dans le Petit Nicolas où "le connard de flic ne risque vraiment pas de te faire chier", et t’iras faire un bisou à tata Cécilia pour la remercier d’être une maman à l’écoute !

mardi, septembre 04, 2007

Le Patronat "kiffe" Sarkozy

Sarko c’est d'la bonne. C’est ce que doivent penser les patrons après le souhait de Sarkozy de dépénaliser la "vie économique", comprendre la délinquance économique. Se mettre plein les fouilles en détournant l’argent des entreprises et présenter des bilans "pour rire" escroquant actionnaires, fisc et mettant accessoirement des emplois en danger n’est pas bien grave pour Sarkozy et ne mérite plus de s’inscrire dans les procédures pénales. Eva Joly, ancienne juge d’instruction, ne mâche pas ses mots à l’encontre de Nicolas Sarkozy, le comparant à Berlusconi, ce qui constitue beaucoup plus une insulte pour Berlusconi que pour Sarkozy, un petit parvenu dont la motivation n’est autre que la protection de ceux qui paient ses vacances et les fringues Prada de la famille. Bouclier fiscal, dépénalisation des délits économiques, la panoplie du patron-délinquant prend forme avant les réformes. Le Général Noriega n’a rien à craindre, il va être extradé vers une république bananière, c'est que du bonheur. L’actu Sarkozy c’est aussi la délinquance politico-diplomatique de Cécilia d’Arabie, la maman diplomate qui part en Libye "sauver des vies", négocier contreparties avec le Colonel Kadhafi, en tête-à-tête et en anglais, sans interprète, pendant des heures. C’est très fort. Un scénario a mi-chemin entre The Negotiator et True Lies. C'est Hollywood-Sur-Seine. Ramasser des pièces jaunes le cul vissé dans un wagon de 1ere c’est de la gnognotte à côté. Cécilia Sarkozy insiste aussi sur le fait d’envoyer au diable toute convocation de la commission parlementaire au nom du principe de séparation des pouvoirs qui ne doit pas être bien différent de celui de séparation des biens, enfin, je tente de raisonner comme une maman qui fait de la diplomatie juste pour tuer le temps. Vous l’avez bien compris, contrairement aux fous et aux mineurs comme le veut son président de mari, Cécilia ne peut être tenue responsable de ses actes. Il faut aussi s’attendre à ce que les accrochages en scooter et les délits de fuite soient aussi rayés du code pénal avec le fils Sarkozy qui passera en jugement. Courage Noriega, il ne reste plus que l’une des filles Sarkozy se fait pécho avec de la drogue et t’auras droit à une pipe à eau à ta descente d’avion. Que du bonheur.

lundi, septembre 03, 2007

L’arche Delanoë

Embarquement pour le renouveau socialiste à la Rochelle le week-end dernier à l’occasion de l’université d’été du PS. Loin de l’esprit d’un rituel d’exorcisme et de chasse à la ségosorcière, les matelots du PS semblent revenir sereinement sur le pont après la tempête. Les rats et les mutins ayant quitté le navire amiral pour embarquer dans la galère Sarkoziste, Le PS retrouve enfin un vent plus favorable et une meilleure route bien que Hollande donne l'impression de ramer. Et pour cause, se profile à l’horizon un nouveau Capitaine pour les socialistes, Bertrand Delanoë, un seigneur de l’abordage politique élégant, un gentleman pirate aux convictions solides qui fait route avec élégance mais avec détermination vers 2012. Déjà Capitaine du vaisseau Parisien, Delanoë a su éviter avec tact la bataille de Port-"Royal" et su maintenir son navire à bonne distance tout en restant loyal à l’appareil socialiste. Centre d’intérêt des journalistes à la Rochelle (certains parlent même de Delanoë-mania), Delanoë ne voulait pas parler de ses ambitions, pour « être honnête jusqu’au bout » selon ses propres mots, il sait pourtant que le « seul coup de main » qu’il peut donner à Hollande c’est de le pousser par-dessus bord ou le foutre sur un radeau avec sa Ségolène, d’où son allusion au « coup de mains, même imparfait » qui ne manque pas d’esprit. Delanoë est en totale opposition avec un Sarkostyle qui commence déjà à fatiguer, « Mes plaisirs, dans la vie, ce n'est ni le pouvoir ni la médiatisation » dit-il, et de rajouter "Si je rêve la nuit, ce n'est pas de pouvoir… Il m'arrive en me rasant le matin de rêver de Bizerte" petit clin d’œil à l’obsession présidentielle qui dévorait Nicolas Sarkozy. Pour Delanoë, la politique est un choix de fond, et non seulement il est en opposition de styles avec les pachydermes du PS et les playboys de l’UMP, mais il sait donner son propre style et mener une véritable politique de ville à la Mairie de Paris, qui est à la fois tremplin et véritable école politique, un quasi-royaume qui "débarrasse" son Roi de son étiquette politique pour mettre en valeur ses convictions et ses engagements, l’idéal pour un Delanoë qui se veut rassembleur dans son propre camp mais aussi rassembleur de la France, qui ne va pas tarder à connaître des courbatures avec les gesticulations de Sarko. Oubliée la mésaventure de Paris 2012, Delanoë jouera le Grand Chelem Paris 2008 et France 2012… et puis peut-être une Coupe du Monde pour la France en 2014 (faut pas trop rêver avec Sarko en 2010, déjà qu’il va se prendre une sérieuse claque avec.. La Porte).

vendredi, août 31, 2007

Politiquement "Halel"

Alors que ben Laden prend la pose christique et que la vierge se met à la mode de la burqua à l’occasion d’une expo à l’école des beaux-arts de Sydney, Abdullah Gul, un ancien islamiste qui se refait une virginité politique devient le Président Turque et accessoirement l’islamiste (l’ex-islamiste, pardon) le plus sexy d'Europe, plus sexy que sa femme voilée même, qui n’a pas été invitée au défilé de l’armée turque hier pour cause de tenue de camouflage non réglementaire. Je pense que le repentir des barons de drogue ou des mafieux est sincère, mais pas celui des islamistes. Les idées ne deviennent pas "sexy" du jour au lendemain, si ce n’est pour trouver des chemins moins directs pour les objectifs initiaux, à savoir une islamisation de la société. Paradoxalement, c’est en Turquie, pays qui se fait le plus valoir par sa laïcité que les partis islamiques et les islamistes ont réussis à se rendre fréquentables, et donc plus dangereux à moyen et long terme. Et c’est dans ce contexte que Nicolas Sarkozy choisit de faire un geste de bonne volonté concernant sa position sur les négociations en vue de l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. Il commence ainsi à entretenir le flou sur l’une de ses rares prises de position où il avait fait preuve de bon sens. Sarkozy découvre ainsi le jeu des concessions dans l’arène européenne, d’autant plus qu’il y a toujours la pilule libyenne à faire passer.
Plus compliqué que la Turquie, le Liban, où hier, Human Rights Watch s’est résignée à ne pas présenter son rapport concernant les attaques du Hezbollah sur Israël en Juillet 2006. Aux violentes critiques du divin parti, qui trouve que le rapport de HRW n’est autre qu’ une "incitation contre les droits de la résistance", se sont bizarrement rajoutées les pressions et les critiques du gouvernement libanais, siniora trouvant même "qu'il est inadmissible de mettre les meurtriers et les victimes sur le même niveau", que "C'est inacceptable car cela n'a pas de base légale et cette organisation (HRW) ne devrait pas adopter une telle position" et que HRW "aurait dû commencer par Israël afin de mettre en contexte l’immensité des crimes commis contre les civils". le gouvernement Siniora ayant même manifesté son rejet des recommandations du rapport de HRW stipulant que les membres du Hezbollah devraient être jugés pour crimes de guerre. Siniora dans toute sa splendeur, une ambiance de fraternité libanaise qui a poussé HWR à annuler sa présentation du rapport surtout sous la menace du Hezb de l’empêcher par des manifestations. Siniora paraît encore plus faible que jamais face au Hezb. Pire, il se donne lui-même les moyens de sa propre faiblesse et plonge son pays et la communauté internationale dans le doute. Un doute largement exploité par "l’opposition" puisque Lahoud annonce qu’au terme de son mandat, si aucun accord n’est trouvé pour un gouvernement d’union nationale avec des terroristes, il nommera un gouvernement de transition. Le Liban se retrouvera ainsi avec un gouvernement dans chaque coin de rue. Et si les parties en opposition au Liban s’affrontaient dans un Upwork, un big concours de Break-Dance? et que le meilleur gagne! Je vois déjà le terrible moon walk de Siniora, le Waving du général Aoun et le Basic Freeze d'un Nasrallah en Djellaba. Ce n’est pas politiquement correct, mais c'est une solution.

lundi, août 27, 2007

Arrêt Sur Images (version texte)

Cette rentrée, et sans "Arrêt sur Images", Sarko et sa joyeuse bande vont pouvoir se donner à cœur joie, un Play sans Pause, sans Stop et sans Rewind. Une lecture continue. Rentrée diplomatique pour Sarkozy aujourd’hui, et pas de surprises, c’est avec les mêmes manuels qui ont servis a Chirac que le petit Nicolas va suivre ses cours et interpréter le monde. Parions que d’ici la fin de l’année, il affirmera que la Turquie se trouve en Europe, que le Hezbollah est un parti démocratique et que la Syrie est la fine race de la diplomatie.
Et avec le retour du premier de la classe de ses vacances américaines, Le B.D.(E)lysée fait sa rentrée et épate la galerie, à l’image de David Martinon, porte parole de la fraternité présidentielle et qui défend Cécilia Sarkozy dans des termes dignes d’étudiants qui se défendent devant un conseil de discipline : « Le président de la république lui est très soucieux de.. de communiquer toutes les informations euh.. qu’il a eu et qu’il a en sa possession, euh.. pour autant euh.. il parait inconstitutionnel qu’il puisse répondre a la commission d’enquête parlementaire puisque c’est un.. ce serait un.. une.. entorse ou.. une atteinte au principe de séparation des pouvoirs puisque c’est une commission qui est une imagina.. une émanation du parlement, donc par extension, Madame Sarkozy, puisqu’elle était son envoyé personnel, euh.. tombe sous la même règle». Au-delà du ridicule de l’argumentation de son porte parole, l’Elysée montre un bel amateurisme dans la compréhension du système ainsi que des effets boomerang d’une diplomatie hasardeuse (si on peut appeler cela diplomatie). Je pense que Sarko ne la ramènera plus avec son souhait de faire un discours du type "état de l’union" devant des parlementaires même pas foutus de croire au rêve américain de Sarko. Qu’est ce qu’ils peuvent te griller ton kif ces français!
La section écolo du B.D.(E)lysée fait aussi sa rentrée. Borloo, de passage chez météo France à Toulouse et victime de la loi dite de l’emmerdement maximum, jouait au Colombo de la météo avec un raisonnement collector : « L’hiver et l’automne ont été affreusement chauds, et l’été a été pourri par la pluie dans beaucoup d’endroits et sous des canicules terribles dans d’autres endroits, donc j’avais besoin de savoir si cette impression qu’avaient les français correspondait a des vérités scientifiques observés. Ben la réponse est oui ! ». Vivement Béatrice Schönberg en Miss météo, le lieutenant Borloo pourra ainsi nous parler de sa femme pendant ses enquêtes.
La rentrée s’annonce mal pour Kouchner. Déjà en manque de crédibilité, brouillon et à la traine du couple Sarkozy, Kouchner pensait relancer la France sur le dossier Irakien pour avoir un meilleur poids dans la région, mais à finit par tout merder en disant tout haut ce que les américains pensent tout bas du premier ministre Irakien. Je ne dis pas qu’il a tort, mais entre Humanitaire agitateur ou Diplomate, il faut choisir. Restons dans la région pour vivre la rentrée houleuse de la diplomatie arabe où Syriens et Saoudiens s’accusent mutuellement de paralysie et de perte de vitesse en matière de leadership dans le monde arabe. Syriens et Saoudiens s’affrontent aussi diplomatiquement au Liban par pin-ups du mois de Mars interposées, 8 Mars Vs 14 Mars, qui répondent toujours présents dès qu’il s’agit d’emmerder les intérêts du Liban régionaliser un problème. Sinon l’armée Libanaise, elle, risque fort de redoubler sa classe et repasser le module fatah al islam. Avec presque 150 soldats tués (pardon, martyrs) pour venir a bout de 250 combattants, la question maintenant est de savoir s’il reste a l’armée libanaise assez d’effectif pour continuer la bataille.
Après un été illustré par les magazines people et la photo du bide muffin-top de Sarko cassant son image de joggeur du week-end, c’est l’heure de la rentrée littéraire, sponsorisée par Paris-Match, avec Yasmina Reza et son « L'aube le soir ou la nuit », une sorte de Borat littéraire, un road movie électoral, des leçons cuturelles pour tout savoir sur Sarko, mais sans photos, sans gesticulations et rien qu’avec des mots. Ça risque d’être vraiment chiant.

jeudi, août 23, 2007

Sarko le Chimique

Médiatiquement, il faut l’avouer, Sarkozy est un véritable Ouragan. Ainsi, dès son retour de vacances, alors qu’il devait revenir sur ses arrangements pas avec la Libye et l’éventuelle audition de Cécilia, qu’il devait s’expliquer sur le cafouillage concernant les emprunts immobiliers et commenter son bilan des 100 jours, l'actualité le fait malheureusement rebondir sur l’un de ses thèmes philosophiques favoris, à savoir la part de l’acquis et de l’innée dans le comportement pédophile et donc son origine génétique. L’affaire Evrard, avec son caractère nauséabond, avec la souffrance d’un gamin et la cicatrice infligée a sa famille se trouve être un absurde terrain de gesticulation médiatico-politico-juridiciaire du serial ministre(s) Nicolas Sarkozy. Et c’est en Président, en Premier Ministre, en Ministre de la Justice et en Ministre de l’intérieur multirécidiviste que Sarko fait logiquement le choix de l’émotion et de la surenchère médiatique face au problème de la pédophilie. Ce problème n’est pas uniquement celui de la justice française tant il est vrai que les systèmes judiciaires, partout dans le monde, prévoient une multitude de dispositions efficaces qui restent inappliqués, totalement ou en partie, faute de moyens humains, matériels et structurels pour le suivis des pédophiles incarcérés ou libérés. « Surenchère législative » selon la gauche et risque de faire de mauvaises lois sous le coup de l’émotion selon l’Union Syndicale des Magistrats, Sarko, privilégiant encore une fois la gesticulation à l’action, démontre une réelle incompréhension des dispositions de la justice françaises en la matière. Sarko propose de renforcer « l’arsenal » judiciaire avec du « chimique » alors qu’il fallait déjà que le système veille à ce qu’un médecin de prison ne recharge pas le fusil d’un tireur fou avant sa sortie de prison. D’une part, il est scientifiquement prouvé que la castration chimique diminue la libido mais ne constitue en rien une solution radicale pour prévenir la récidive, d’autre part, Sarko préconise une solution (jugée inconstitutionnelle) en 3 étapes qui ne fera que compliquer le suivi sans garanties d’efficacité : faire purger sa peine au délinquant sexuel, le soumettre avant libération à un collège de médecins transformés en juges et l’enfermer ensuite dans un hôpital-prison pour traitement chimique (et libre au prisonnier de refuser et de rester enfermé). Pourquoi cet effet d’annonce que Sarko sait bidon (comme les emprunts immobiliers) puisque c'est impossible de faire cumuler les peines d’enfermement et de traitement ? Pourquoi ne pas renforcer tout simplement les dispositions de traitements dès l’incarcération du pédophile en rendant aussi la castration obligatoire ? Pourquoi ne pas rendre obligatoire le port d’un bracelet électronique à vie pour les pédophiles? Pourquoi ne pas restreindre leurs libertés de mouvements dans un rayon limité de leurs lieux de résidences ? Pourquoi ne pas interdire, proportionnellement à ce rayon, toutes installations de pédophiles à proximité d’une école ou tout centre d’activité pour enfants? Pourquoi ne pas autoriser les médias et les communes à publier les photos et adresses des pédophiles qui y résident? Des mesures qui peuvent se révéler plus efficaces que le Sarkozyclone médiatique. Après 100 jours passés à l’Elysée (à Malte et a Wolfeboro), ce "petit" ouragan politique n’a finalement brassé que de l’air et commence à perdre son souffle. Que du Bidon.

lundi, août 20, 2007

Dean Ding Dong

La saison du bordel météorologique sonne déjà aux portes. Ouragan Dean dans les Caraïbes, Typhon Sepat en mer de Chine, tempêtes tropicales, orages en méditerranée, les éléments se déchaînent et la terre bouge, au Pérou, mais aussi en Irak, à coups de camions citernes. Avec un nom de star, Dean fait parler de lui depuis la semaine dernière, et même s’il a plus ou moins épargné la Guadeloupe, les Martiniquais eux n’ont plus la "banane" après son passage. Et même si les dreadlocks des rastas ont échappé au brushing, les mexicains et les américains se préparent à un relooking en bonne et due forme : évacuations, calfeutrages et rappel de navette spatiale au menu. Autant dire qu’en cette partie du globe, on est bien à l’intérieur. Mais pas uniquement dans cette partie du globe, c’est ce qu’affirmait le week-end dernier Tarek al Hashimi, vice président irakien, qui visitait une zonzon à Bagdad et expliquait aux prisonniers qui s’entassaient qu’ils ont le cul bordé de couscous parce qu’ils échappent au chaos et à l’insécurité qui règne dehors. Pour une fois qu’un homme politique ne dit pas de conneries. L’Irak n’a pas eu d’ouragan mais à eu droit au bon vent de Monsieur Kouchner qui déclare en roulant des yeux de merlan frit « je suis venu participer au retour de l’espoir, je suis venu vous écouter, essayer de comprendre ce qui pour « certains » parait une direction positive et qui vu de l’extérieur nous semble une situation horrible… », et fier comme Artaban, il enchaîne avec son espoir que l’initiative de sa visite « attirera d’autres curiosités ». Voilà donc l’esprit de la nouvelle diplomatie française, une diplomatie de « curiosité ». L’Irak et le Liban ne seraient que des phénomènes de foires. Mais a-il vraiment tort?

jeudi, août 16, 2007

The Simple Life of American Sarko

L’été continue, à la fois simple et people. Cet été, Sarko à sauvé les médias et nos âmes avides d’infos, de people, de sensations mais de légèreté aussi, et c’est même pas le high score des derniers attentats en Irak qui risque de détrôner Sarko même la veille de son retour à Paris. Finies les vacances, goodbye Wolfeboro, bonjour Paris plage et le vaudeville politique. Les plus grands analystes politiques ne manqueront pas d'établir un parallèle entre le bilan politique et celui des vacances de Sarko. En effet, Sarko débarque pour ses vacances tout comme il l’a fait pour sa fonction de président, tel un paysan qui vient de gagner au loto, ses vacances, comme sa politique, se résument au m’as-tu-vu, ses vacances, comme sa politique, c’est aussi des empoignades avec des journalistes, avec un Sarko qui se transforme en flibustier d'eau douce. Ses vacances, comme sa politique, c’est être partout et nulle part, mais surtout là où il y a un maximum de cameras, comme ce fût le cas pour les obsèques de l'archevêque juif JM Lustiger, pionnier de l’ouverture que « prêche » Sarko. Les vacances de Sarko, comme sa politique, c’est aussi une entreprise d’auto-humiliation vis-à-vis de Bush, et dans quelques mois, les américains se rappelleront de Sarko comme un petit français rigolo qui voulait être l’ami de Bush, le plus raté des présidents US. Encore un bon point pour la clairvoyance de Sarko. Les vacances de Sarko, c’est comme sa politique, mais avec un gendre au lieu d’un premier ministre. Les vacances de Sarko, c’est la vie de Sarko, une fois avec, une fois sans Cécilia, qui laisse son Kennedy affronter seul le Clan des Bush et leur désappointement de ne pas voir le voir avec sa femme. Passer pour une capricieuse au lieu d’une "bobonne", c’est tellement dans l’esprit de la rupture, avec les bonnes manières surtout. Il est clair que si Sarko porte les t-shirts du NYPD et du GIPN (il doit avoir un sérieux complexe avec ça) il est loin de porter leurs calebars.
Pour finir, je reviens juste sur le concept intéressant du religieux multicartes de J.M Lustiger, cette modélisation pourrait finalement solutionner l’arithmétique politico confessionnelle du Liban. Le concept peut même être poussé plus loin pour aboutir sur le concept de religieux laïques! Avouez que pour le moment, y a pas meilleure solution!

jeudi, août 02, 2007

World "French" Company

On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants. Des neuneus parmi eux surtout. Ainsi, Kadhafi Junior a tout balancé sur son papa, sur le coup "arrangé", sur ce marchand d’armes français ami de son papa qui est venu a la maison, sa femme aussi, le business de son papa avec son ami marchand d’armes, les jouets qui font boom que son papa compte lui acheter pour 100 millions d’€, l’usine Hasbro pour l’entretien et la production de jouets, sans oublier l'organisation "d'intervilles" pour jouer a la guerre. Vous l’avez compris, Seif al-islam Kadhafi (l’épée de l’islam en arabe) est loin d’être une arme de guerre, à mi-chemin entre le Prince Harry et Harry Potter, le "Desert Dandy" met dans l’embarras Sarko mais semble néanmoins moins largué que Kouchner dont la confusion, le ridicule et l’absurdité des commentaires sur le sujet laissent perplexe ! Est-il trop abruti où sert-il de fusible à Sarko ? Je pense que la première hypothèse est la plus plausible, ce qui a donné l’idée de la seconde a Sarko. C’est que Kouchner pense vraiment que la centrale nucléaire c’est que pour boire l’eau de mer. Un petit calcul rapide d’épicier situerait le prix du litre de H²O produit au niveau du prix du M3 du Bling. Kouchner, trop occupé a traiter Hollande d’Orangina sanguine (mais pourquoi est-il si méchant ?) ignore sans doute que la centrale nucléaire qui sera construite par Areva exportera principalement de l’électricité à l’Italie (en cas de pépin avec le réacteur, autant que ce soit chez les arabes), Kouchner doit aussi ignorer qu’outre le payement par la France (avec de la thune du Qatar rassurez-vous) d’un million de $ par enfant contaminé par le HIV, que les petits arrangements entre « amis » français et libyens portent sur des contrats d’armement, sur des conditions "très souples" pour l’importation par la France de produits agricoles Libyens (vous allez déguster amis français), sur les échanges culturels (rassurez-vous c’est loin d’être fait ! il faudra d’abord qu’ils en aient une), sur le pilotage et l’entretien des fouilles archéologiques (autres que les restes des bombardements américains) et portent aussi sur l’accord devant permettre à l’un des principaux suspects libyens détenu en Ecosse de faire appel de son jugement de prison a vie (j’espère qu’entre temps il a eu l’intelligence de passer son diplôme d’infirmier et de demander la nationalité Bulgare).
Est-ce l’esprit de « l’Union Méditerranéenne » voulue par Sarko ? Se regrouper et réarmer ? Se la jouer « diplomatie » américaine ? Si c’est le cas, Sarko aurait du prendre de bonnes leçons culturelles du type Borat avant de débarquer faire son kakou et afficher un sourire narquois devant un colonel qui jure que « wallah c’est notre premier accord de fourniture d’armes avec un pays occidental ! », oubliant de dire à son nouvel ami de 30 ans que les italiens lui fournissent les hélicos de combat et les anglais les pièces d’artillerie depuis 2004.
Cela dit, vrais contrats cette fois pour Sarko, en rupture avec les faux listings de Clearstream. Pour le moment, le gouvernement français part en vacances, et là aussi il y a rupture, personne ne partira au Maroc comme le veut la tradition chiraquienne. Sarko part « quelques part » en Amérique du nord. Sarko Go Home.

mardi, juillet 31, 2007

Le Diable s’habille en Prada… en Burka aussi.

La traversée du désert continue cet été pour les médias. Une sécheresse informative jamais connue qui pousse des Touaregs des rédactions à creuser profond pour faire ressurgir de l’information. Ainsi, on apprend que Sarko compte parmi les hommes les mieux fringués du monde selon un classement de Vanity Fair. En triangulaire entre du Lenny Kravitz du Beckham et du Mika, le SarkoStyle™ qui saute joyeusement du costard Prada au T-Shirt NYPD et short alerte à malibu plait vachement aux américains qui trouvent que Sarko à aussi un sens développé de l’humour et de l’aisance. Il faut noter cependant que l’humour et l’aisance chez les américains sont en règle générale ce qu’on a l’habitude de pointer comme étant de la lourdeur et de la goujaterie. Il n’est donc pas étonnant que le rêve américain des Sarkozy et leur show de nouveaux riches Texans le jour de l’investiture n’ait pas laissé indifférents les américains. Les Sarkozy sont un concept américanisé, "ce petit coup de motherfucker" dont Cécilia est responsable Recherche & Développement, et même si Prada est le sponsor officiel des Kennedy de l’Elysée grâce à une certaine Mathilde Agostinelli (responsable RP de Prada et intime des Sarkozy), Cécilia est une habituée des Fashion Crimes, dont le plus récent est celui d’aller chercher les infirmières bulgares dans une tenue prévue pour aller chercher les gosses devant l’école. Et personne ne pardonnera à Cécilia d’avoir négligé d’intégrer la linge de T-Shirts JUSTICE dans la panoplie de joggeur de son mari. Personnellement, mon classement des hommes les mieux habillés donnerait (dans l’ordre) Ehud Olmert, Bertrand Delanoë et Jack Lang. Et puisqu’on parle de mode, mention spéciale à la Taliban Fashion Week dont les stylistes ont réussi à fagoter des Evangélistes sud-coréennes en Burkas traditionnels. le bizutage religieux revient à la mode!
Mais avec le Liban, l’actualité risque de s’emballer dès la première semaine du mois d’août et même de jouer l’arrière saison. Entre la bataille du Nahr Al Bared qui s’écoule comme un long fleuve tranquille, l’agitation barbue et l’échéance des élections partielles et présidentielles, tout le monde semble quitter ses quartiers d’été pour s’installer confortablement dans ses tranchés. Et en attendant que Cécilia aille jouer à Buffy-contre-les-vampires au Liban, Kouchner se perfectionne dans les discours danse du ventre. Ainsi, il déclarait vendredi dernier : «Aujourd’hui ce n’est pas un moment de désespoir, ce n’est pas non plus un moment de grande joie, je le répète tout n’est pas réglé, loin de là, nous allons continuer, moi je suis disponible, la France est disponible… ». Amr Moussa n’a qu’à bien se tenir, la concurrence débarque. Vivement les rires enregistrés lors des passages JT.

jeudi, juillet 26, 2007

Naked News

Le show diplomatique des Sarkozy ces derniers jours ne doit pas nous faire oublier, au contraire, que cet été, on se fait plus que jamais chier grave niveau infos. Et croyez mois, c’est tant mieux comme ça, aucune envie de revivre l’actualité de Juillet 2006, suite à laquelle, en cherchant de l’info et surtout à comprendre, m’a fait intervenir pour la première fois (jour pour jour) chez mon ami et non moins frère Wil, avec un comment timide et sans esprit. Mais cet été, c’est avec grand plaisir que je commente une actualité des plus futile, comme cette « mystérieuse » affaire de la blonde de Doemitz (Allemagne), passagère d’une Ferrari (et non une nouvelle option), qui débarque nue dans une station services pour acheter des clopes. Heureusement (me dites-vous) un client a pu prendre en photo la jeune femme pour que l’info devienne assez crédible et grave pour être relayée par les dépêches (j’en ai compté 6 sur le sujet) dont 2 émanant des très sérieux Washington Post et NY Times. Les mêmes dépêches qui analysaient le conflit israélo-libanais à la même date l’été dernier. Cet été, on se fait tellement chier qu’on s’intéresse aux infirmières bulgares, aux drogués du Tour de France, aux inondations en Grande Bretagne (le Tour leur a porté bonheur tient !), aux fausses alertes aux tsunamis en Indonésie, aux attentats de moins de 50 morts en Irak, aux 23 évangélistes bridés retenus en otages en Afghanistan, à Kouchner, à Rama Yade, au frère de Dati, à Shambo, le taureau tuberculeux sacré du monastère hindou de Skanda Vale (Pays de Galles), défendu par ses croyants, et dont l’abattage à été pour un premier temps considéré par un tribunal comme une atteinte aux droits de l’homme et à la liberté du culte. On a aussi eu droit à l’émouvante fin du père de Claudia Schiffer crevé d’une crise cardiaque sur le Green du Golf de Bitche, c’est tout de même plus digne que de dire qu’il est mort en broutant une salope. L’actualité est donc d’une incroyable légèreté, surtout quand elle est commentée par la Paris Hilton des JT français, Karine de Ménonville (BFMtv) qui commente l’info d’une actrice qui joue dans un film d’époque en basket parce que c’est plus confortable par un « c’est comme si on présentait le JT en caleçon et en petite culotte » s’adressant a son confrère médusé.
Cécilia, délivrez-nous comme vous l’avez fait avec les infirmières bulgares, donnez-nous de l’info, partez en vacances ou organisez une opération commando contre les FARC pour libérer Ingrid Betancourt, Affrontez le Hamas pour libérer le soldat Shalit, le Hezbollah pour libérer les deux soldats de Tsahal, les talibans, les insurgés Irakiens, prenez qui vous voulez dans votre équipe, Bruce Willis, Samuel Jackson, Wesley Snipes, Jason Statham… qui vous voulez! mais donnez à la France ce prestige que la diplomatie à la Zizou n’a pas su faire l’été dernier ! Dites Amen.

lundi, juillet 23, 2007

Scooter "Libye"

Alors que Sarkozy continue à animer le Tour de France politique (stratégie du coup d'éclat permanent selon Hollande, diplomatie du Show selon Moscovici), Cécilia-Scooter-Libye, elle, jouait dimanche un contre la montre individuel a Tripoli avant d’être rejointe mercredi par son leader maillot jaune de mari, qui devrait sans difficultés récupérer sur la ligne d’arrivée le fruit des relais des équipes européennes. Nicolas et Cécilia, c'est du Superman et Wonderwoman adaptés pour les journaux télévisés, de l’action, des effets spéciaux, des dialogues approximatifs, aucun vrai scénario et un happy end téléphoné. Trop de spectacle tue le spectacle, surtout dans un domaine où le spectacle n’a pas lieu d'être. Au delà de cette affaire des infirmières bulgares, c’est la question de la peoplisation de la diplomatie Française qui dérange, une diplomatie juste bonne pour fournir des images et une histoire pour Voici, (les sarkozy vendront-ils l'histoire à un mag?), une diplomatie qui court-circuite ses partenaires européens tel un paparazzi court-circuite un confrère. C’est une diplomatie qui ne payera pas de mine devant les vrais dossiers, surtout avec un Kouchner has been aux initiatives hasardeuses. En tous cas ni Mitterrand ni Jospin n'étaient assez stupides pour lui confier le Quai d’Orsay.

samedi, juillet 21, 2007

Cahier d'été...

Aux dernières nouvelles, Harry Potter est devenu un Martyr dans le Tome 7 des ses aventures. Ainsi aurait décidé J.K Rowling qui envoie son héro se taper 40 vierges pour fêter passage à l’âge adulte. Mais pas de panique, on est dans l'univers merveilleux de la magie, mère des religions, parions donc que Harry ressuscitera d’ici l’été prochain par le pouvoir du billet vert, les incantations des maisons de productions et la grâce du Showbiz. Je ne vais pas critiquer cette saga, j’ai déjà parcouru les deux premiers Harry Potter et vu tous les films. J’avoue de c’est un bon divertissement, en tous cas bien meilleur que les daubesques Star Wars ou Planète des Singes que des critiques crétins nous obligent à considérer comme des collectors qui véhiculent un grave message pour l'humanité. Mais soyons honnêtes, littérairement, Harry Potter est loin d'être la cours des miracles, mais je préfère voir un jeune défendre sa place dans une file pendant des heures pour le plaisir de lire plutôt que de se faire dédicacer l'album d'une porn-singer, et j'adore le spectacle des parents "ensorcelés" accompagnant les moins jeunes pour acheter un livre plutôt qu'un ipod, iphone ou une PlayStation, même si c’est la même machine à fric qui se cache derrière les orgies socioculturelles qui sont censées nous fédérer.

vendredi, juillet 13, 2007

Scent Of a Woman

Cécilia d’Arabie est depuis hier en Libye pour plaider la cause des infirmières bulgares et du médecin palestinien condamnés à mort. Sarko et l’Elysée affirment qu’il ne s’agit pas d’une visite à caractère officiel mais quelle s’inscrit dans un cadre purement humanitaire. Mais une visite aux frais du trésor public tout de même. Que Cécilia Sarkozy exerce son rôle de première dame est tout à fait normal, qu’elle fasse de la diplomatie humanitaire aussi, après tout, Kouchner est Ministre des Affaires Etrangères. Mais ce qui impressionne c’est ce flou, ce mystère, cette ambiance qui fait tellement services secret et qui entoure les activités de Cécilia 007. Conseillère spéciale sans l’être, entourée elle-même de conseillers fantômes, visite en Libye sans images, mystère sur sa probable déclaration demain sur l’antenne de TF1, Cécilia est la First Lady nouveau modèle de la République Française, moitié diplomate moitié barbouze. L’ombre de Mrs & Ms Smith plane sur l’Elysée.
Ce qui étonne c’est que Sarko soustraite cette affaire, lui qui en parlé comme une priorité dans son discours post-élection (il pensait même que les infirmières étaient Libyennes, souvenez-vous). Pourquoi d’un coup cette affaire devient-elle une histoire de gonzesses avec une gonzesse qui vole au secours d’autres gonzesses? Cette médiation est-elle gagnée d’avance et servie à Cécilia pour une entrée remarquée dans la nouvelle diplomatie Française ou est ce que Sarko sait que c’est perdu d’avance et que l’échec et le ridicule vont calmer Cécilia pour un bon moment? Cet été, c’est aussi de belles intrigues de Harem.
Cet été c’est non seulement un Juillet sans guerre (enfin c’est pas encore gagné), mais c’est aussi un doux parfum venu d’Orient et concocté par les plus grands nez a barbes du Hezbollah. En effet, pour célébrer sa divine victoire, le parti barbu se lance dans le Luxe avec une gamme de parfums pour Homme nommée « Otour Youliou » (Senteurs de Juillet) qui existe en 4 variétés qui portent les doux noms de « Atr Asshoumouk » (Senteur de la dignité et du défi, a base de pets de nasrallah), « Atr al waad assadik » (Senteur de la parole tenue, a base de mauvaise haleine de nasrallah), « Atr Annasr al Ilahi » (Senteur de la Victoire Divine, a base de pets et mauvaise haleine de nasrallah) (mon préféré) et « Atr al Moukawama » (Senteur de la résistance, a base de pipi-dans-le-froc des hezbollahis face à Tsahal). Le packaging, à faire pâlir de jalousie Jean-Paul Gaultier himself, reprend les basiques des baumes pakistanais, vert et jaune hezbollahi avec la photo de nasrallah. Une compil des meilleurs discours du saint homme vous sera offerte avec chaque Parfum. Le Hezb travaille déjà sur une gamme pour femmes a barbes. Avec une telle maîtrise du marketing, personne ne sera étonné de voir les hommes de Dieu ouvrir une boutique Avenue Montaigne. Cet été, My Barbe est plus que jamais Sexy.

jeudi, juillet 12, 2007

Summer School

C’est l’été. Le Tour de France domine quelque peu l’actualité en ce mois de Juillet, un Tour de France parti de Londres, l’occasion pour les british de s’amasser aux bords des routes pour saluer l’épreuve Reine. Ça change de la Reine, c’est certain. Ça change aussi pour les inconditionnels du tour qui ont sûrement été perturbés de voir des coureurs rouler du mauvais côté de la route avec un guidon à droite. Ce mois de Juillet (les médias en parlent encore) c’est aussi le mariage de Tony Parker et de Eva Longoria, une union entre un mirador qui chausse du 56 et un pou aux jambes difformes devenue sex symbol. Eva, en bonne paysanne américaine qui fait un bon mariage, tenait à ce que ça se passe en France, dans un château et avec de gros morceaux de finesse française s’il vous plait. C’est fascinant de voir des cultures éternellement embourbées dans des clichés. Désormais Desperate Houswive à la vie comme à l’écran, elle découvrira que "everything sounds sexier in french", même "Le Divorce". Pour revenir à Tony Parker, je ne vois pas quel mérite ont des basketteurs de presque trois mètres à smasher une grosse baballe dans un panier largement à leur portée! C’est un peu comme si j’étais élu meilleur joueur de la saison au mini basket Playschool de mon neveu. Mais il faut aussi avouer que Tony est aussi un artiste accompli dont les chansons a texte pousseront Clara Morgane à abandonner le micro et à retourner sucer des bites. (Sans transition) Ce mois de Juillet c’est aussi l’annonce du programme de la rentrée pour l’église catholique puisque le Vatican recommande le retour aux messes en Latin à partir de Septembre. Dire des conneries, autant le faire avec style et en donnant l’impression aux fidèles d’être plus cultivés (ou presque).
Sinon aujourd’hui c’est la date anniversaire du conflit de Juillet 2006 entre Israël et le Hezbollah, un conflit qui continue plus que jamais a marquer le Liban par ses divisons et son incapacité à se reconstruire en tant qu’économie, en tant que structure mais aussi en tant que société. Et si Sarkozy exportait son savoir faire au Liban? Sa tactique de fusion par absorption de l’opposition semble marcher! Un gouvernement d’ouverture, c’est tout de même vachement mieux qu’un gouvernement d’union nationale! Je savais que ce mois de Juillet était annonciateur de bonnes idées !

lundi, juillet 02, 2007

Summer in the Cities

La semaine dernière, deux attentats ont été déjoués à Londres et un troisième a "percuté" l’aéroport de Glasgow. Tout comme le réchauffement climatique, la nébuleuse terroriste démontre qu’elle peut frapper partout et à n’importe quel moment, mais il y a fort à parier que c’est ici l’œuvre de groupuscules de barbus locaux, que la Grande Bretagne à eu le bon goût d’accueillir tant qu’ils semaient la terreur uniquement dans d’autres capitales et qui s'insurgent maintenant contre leur "patrie" d’adoption qui a la "mauvaise foi" d’anoblir Salman Rushdi. Pionnière dans l’aviation civile sans atterrissages, al qaida serait bien descendue très bas en lançant un vulgaire 4x4 conduit par un chauffeur pakistanais contre un aéroport et en foirant les deux autres coups. Mais pour encourager de telles initiatives, la nébuleuse ne tardera pas à saluer les organisateurs, qui même s’ils se classent à peine dans la catégorie amateurs du saint Djihad, ont du mettre la main à la poche, au prix où est l’essence et le gaz.
Alors que SFR casse à coup de marteau le monsieur-qui-dit-de-telle-heure-à-telle-heure, son homologue du gouvernement Koweitien continue à veiller au bien être de ces concitoyennes pour les préserver de la débauche et du mode de vie occidental, en interdisant aux femmes Koweitiennes de travailler de 20h jusqu’à 8 heures. Belle initiative qui limitera sans doute l’effet de serre sous les Burka à Koweït City, à défaut d’une décision qui interdira les idées de merde sous les turbans.
Restons dans la rubrique idées de merde pour rendre hommage au martyr "Farfour", cette espèce de clone de Mickey Mouse qui anime les enfantines sur la Tv du Hamas et dont l’esprit est loin de l’univers de Walt Disney puisque dans sa dernière émission, qui s’arrête sous la pression des médias, Farfour (de Far, souris en arabe), se trouve assassiné par un officiel Israélien parce qu’il refusait de vendre une terre qui lui appartenait. Du coup, Farfour passe à la postérité comme martyr et continuera à véhiculer la haine, à promouvoir le terrorisme et les valeurs du martyr chez d’innocents enfants qui ne retiendront qu’une chose : un Israélien a assassiné leur Mickey Mouse.
Aucun lien avec Mickey Mouse mais Fouad Siniora était en Arabie Saoudite pour rendre hommage à la diplomatie de la Djellaba pour ses efforts afin de sortir le Liban de sa crise. Il a profité de cette visite pour réitérer ses espoirs de voir des relations "fraternelles" se nouer entre Beyrouth et Damas, des relations d’amitiés et de confiance comme il doit en exister entre deux voisins ! Dans un grand moment d’égarement "fraternel", Siniora a oublié qu’Israël était son voisin et que Tzipi Livni ne tardera pas a sonner a sa porte pour demander du sel.