lundi, avril 21, 2008

Those dancing days are gone

Mais 68. Mai 2008. La Chienlit fait son come back. Rien ne va plus. Couacs et queues de poisson d’Avril en série pour le gouvernement Fillon. Une vraie cour de récré où Sarko placera un Monsieur Navaron pour rétablir l’ordre. Un surgé. Thierry Saussez. Le gourou des plus grands humanistes de l’Afrique sub-saharienne, un spin doctor habitué aux cours africaines et grand prêtre de la communication présidentielle au Congo-Brazzaville en Côte-d’Ivoire et au Togo. Au gouvernement, plus personne n’aura le droit d’ouvrir sa gueule sans passer par lui, y compris le chef de classe, Fillon, qui en prend pour son grade et d'une sale manière. "Il ne suffit pas d’être la madone des sondages il faut tenir ses troupes" lance un Sarko agacé par un Fillon plus populaire que lui. "Il faut en finir avec le manque de loyauté de certains ministres (…) Ça fait cinq fois que je le dis. Il n’y en aura pas de sixième". Ça c’est du recadrage. Les trublions sont avertis. La prochaine fois c’est la porte. Et les fauteurs de troubles du gouvernement devraient se méfier d’un sorcier blanc qui pense qu’Henri Konan Bédié, Faure Gnassingbé et Denis Sassou Nguesso sont de grands démocrates. Fillon au Congo. Ça ne s’invente pas. Thierry Saussez sera aussi bien utile à Sarko pour déminer la propagande anti-française mené par la Chine et qui fait souffler un vent de panique sans précédent sur l’Elysée. Pour calmer les JO, Christian Poncelet est en Chine pour courber l’échine et délivrer une lettre d’excuses de Bling-Bling à Jin Jing, l’ange au fauteuil roulant, comme la surnomment les médias chinois, l’athlète chinoise handicapée qui à protégé la flamme olympique contre les gargouilles à Paris. Dongeaon et Dran. Du pain béni pour les propagandistes chinois. Et l’exercice de lèche cultisme n’est pas prêt de s’arrêter en si bon chinois puisque le commercial de chez Jaques Vabre, Raffarin, ainsi que d’autres sarkozystes iront en Chine expliquer combien ils emmerdent cette connerie monumentale que sont les droits de l’homme. Et parce que les cons sont partout, Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture (et accessoirement directeur de stratégie chez LVMH) déclare que "La Chine s'est éveillée et elle ne manquera pas de nous émerveiller. C'est un pays qui est en train d'inventer sa propre démocratie dans un contexte culturel que parfois les Occidentaux ne connaissent pas ou ne comprennent pas". Pourtant c’est clair, Christophe Girard parle de ce qu’il connaît le mieux, la contrefaçon chinoise, et aujourd’hui elle frappe même la démocratie française. En tous cas celui qui gagne au change en s’éloignant de cette chienlit c’est bien David Martinon. Il à trouvé un job de consul général de France à Los Angeles. Trop bien l’ANPE de Neuilly. Et comme pour en rajouter à cette méga-chienlit, on apprend qu’Ingrid Betancourt va bien. Etonnant non ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire