mercredi, mai 21, 2008

Waltz with Sarko

Le Festival de Cannes c’est 12 jours. Le Festival des Connards c’est 12 mois. Les têtes à clap continuent à faire leur cinéma. Dernier Couac en date, les 35 heures, et les déclarations croisées de Devedjian, Raffarin et Bertrand, partis dans un délire total sur la durée légale du travail et les heures supplémentaires. A ce stade, ce n’est plus de la politique mais de la science-fiction. Pendant ce temps là, Sarko reçoit Steven Spielberg et décorera Céline Dion de la légion d’honneur, il faut bien s’occuper d’ici le 21 Juillet, date de sortie du nouvel album de Carla. Pourquoi pas un Taratata en direct de l’Elysée pour l’occasion. Et Sarko pourra vendre des albums de sa femme en plus des centrales nucléaires et des airbus lors de ses déplacements officiels. 2 concerts privées de Carla seront offerts pour l’achat de 20 airbus et de 2 centrales nucléaires. Offre valable jusqu’en 2012. Ça doit vraiment le démanger Sarko de ne pas faire les montées des marches chaque soir à Cannes au milieu des célébrités, il aurait pu en profiter pour leur accrocher une légion d’honneur à toutes les stars qu’il voudra. Et comme les starlettes du Festival de Cannes, les membres du gouvernement sont parfois sous les projecteurs, parfois dans l’ombre, selon l’humour du président.. du festival. Ainsi, Rachida Dati, qui était à Sarko ce que Scarlett Johanson est à Woddy Allen, à disparu du petit écran. Sarko trouve sa sado-maso de ministre trop bling-bling, capricieuse et arrogante. Elle qui l’accompagnait dans la quasi-totalité de ses voyages parce qu’on la disait tout simplement "rigolote", se voit punie parce qu’elle fait trop Sarko. Que va devenir Sarko si les Fillon, Copé, Devedjian, Dati & Co vont faire leurs lapins crétins? Trop tard, les têtards ont déjà appris le métier. Les élèves vont dépasser le maître. Et Sarko ne rate plus une occasion pour rappeler qui commande "C'est moi qui pilote, sinon j'occuperai la place du mort". Le message est clair. Fillon à intérêt à boucler sa ceinture. Heureusement que le Festival de Cannes est là pour nous faire oublier Sarko, la Chine, la Birmanie, le Liban, Johannesburg et tout autre endroit morbide sur terre qui n’est même pas foutu de respecter ce rendez vous du Cinéma et du Glamour. On s’en branle que l’ONU envoie en Birmanie 220000 capotes. Moi aussi je trouve ça scandaleux. 220000, c’est trop peu. Mais on s’en fout. Mon actu du moment c’est les robes d’Aishwarya Rai, de Monica Bellucci et Elsa Pataki. Maintenant je dois y aller, je ne veux surtout pas rater le Grand Journal de Cannes et la météo de Louise. Festival de Cannes, je t’aime.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire