dimanche, octobre 19, 2008

Plumb Fiction

Si vous ne connaissez pas encore Joe The Plumber (Joe le Plombier), le nouveau pote de McCain, c’est que vous venez d’une planète encore plus paumée que l’Alaska. Même Richard Nixon n’avait pas fait appel à un plombier aux heures les plus sombres du Watergate, c’est vous dire l’inondation provoquée par McCain et Palin dans la maison républicaine. Joe le plombier, que McCain pensait être sa bouée de sauvetage face à la déferlante Obama, s’est avéré un argument désastreux pour le candidat républicain. A deux semaines de l’élection, McCain doit savoir que faire rire les électeurs n’est pas forcement bon signe. Dans son dernier débat face à Obama, tout ce qu’on pouvait retenir de McCain sont des grimaces, des pitreries, son sarcasme et son agitation. Il n’est pas venu débattre, il est venu se moquer. Il n’est pas venu proposer une politique, il est venu dénigrer celle du candidat adverse. Obama était encore une fois dans son costume de président, calme et intelligent. McCain était plus que jamais dans celui d’un clown moche et énervé. Et il n’avait même pas besoin de nez rouge. Je ne sais pas s’il s’est défoncé avec Cindy avant le débat mais il était anormalement agité, il donnait l’impression d’une cocotte minute au bord de l’implosion. J’avoue qu’il m’a fait bien rire. McCain à cité Joe le plombier 26 fois pendant le débat, en a fait ce travailleur modèle qui voudrait devenir entrepreneur et qui voyait déjà ses chances de vivre le rêve américain compromises par les méchantes taxes d’Obama. Sous pression, l’équipe de campagne McCain n’a même pas été foutue de vérifier si Joe le plombier était un "tuyau" solide, résultat, dès le lendemain du débat, la campagne McCain prend l’eau. Tout le monde découvre que Joe le plombier était radié de l’ordre des plombiers, qu’il n’est sur le point de racheter aucune entreprise et qu’il est déjà dans le collimateur du fisc. Et avec 40000$ de revenus annuels, Joe le plombier, visiblement très débrouillard puisqu’il travaille sans licence, est loin de l’icône du col bleu servie par le candidat républicain. Pour McCain, on est pauvre quand on gagne 40000$ par an. Afin de sauver les meubles et aider son ami Joe le plombier, McCain acceptera surement de l’embaucher pour s’occuper de l’entretien des 11 maisons de Cindy et de.. Cindy, parce que je doute que la tuyauterie de McCain soit toujours en état de faire mouiller sa femme. Excusez mon langage de plombier. Dans ce dernier débat face à Obama, McCain, dans un rare moment de lucidité, voulait parler de système de santé, mais vu ses arguments d’une atroce débilité, je doute que les connaissances de McCain dans le domaine dépassent la pilule de viagra, lui qui ne veut même pas entendre parler d’avortement et qui a voté en 2006 contre des subventions pour l’éducation sexuelle des jeunes. Des subventions qui auraient pourtant pu être profitables à la fille de Sarah Palin. Mais dans le dernier débat face à Obama, je suis d’accord avec McCain sur un point, il n’est pas Bush, c’est certain, il est plus vieux et plus con. McCain tente désespérément de se démarquer de Bush, il faut dire que le buzz de la sortie de W parait comme une bande annonce de ce que pourrait être sa présidence, en bien pire, surtout avec cette andouille de Palin comme vice-présidente. A deux semaines des élections, c’est difficile de croire McCain toujours capable de "redresser la barre". On pose la question à Cindy ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire