lundi, août 08, 2011

Lecture d'été

Je vous propose une petite lecture d'été, un texte que je trouve sublime, lu il y a quelques temps sur l'ancien blog d'une amie, Michèle M. Gharios, poète et écrivain libanaise. Un texte qui m'avait marqué, on y retrouve la magie qui accompagne les vacances, la torpeur estivale, la maison d'été. Je vous propose ce texte avec la photo (crédit RP Joseph Delore) que Michèle avait choisi sur son ancien blog. Merci Michèle pour ce texte, depuis le temps que je t'embête pour le retrouver :


Embellie (titre original)

Il commence à faire chaud, très chaud. Comme tous les ans, lorsque le climat annonce les beaux jours, il faut penser à organiser l’été, sortir les tenues légères, laver et ranger couvertures et édredons, housser canapés et rideaux, rouler tapis et moquette… tout un rituel qui accompagne la venue du mois de mai. La maison de la montagne m’appelle. Il faut penser au ménage, si je n’ai pas envie d’être prise au dépourvu, comme chaque année. Lorsque Ziad est arrivé l’année passé avec cette espèce d’appareil qui gronde et qui distribue de l’air frais, j’étais à deux doigts de crier au scandale, mais je sais comment il est, je n’ai pas voulu le fâcher. Lui qui arrive de « là-bas » avec son argent, et qui essaie de m’offrir le confort. Au fond de moi, je pensais « au diable l’air conditionné ! », et lorsqu’il est reparti, j’ai tenu la télécommande du bout des doigts, et je l’ai rangé au grenier : il ne faut surtout pas que je sois tentée, un jour. Ma maison à la montagne, j’y pense toute l’année. Je tourne entre ces quatre murs comme un lion en cage. La ville, je ne m’y habitue pas. Lorsque je regarde par la fenêtre, le paysage bétonné me saute à la figure. La poussière que j’essuie est noire. Les bruits sont ceux des voitures. Et parfois, d’autres bruits agressifs. Chez le légumier, c’est dans un sac qu’il faut placer les fruits et légumes de mon choix, pour ensuite les peser. Le boucher, lui, me vend au gramme près la chair d’un animal abattu depuis au moins trois jours. Les voisins ? Il ne faut surtout pas les déranger. Pas question de débarquer chez eux sans prévenir. Pas question non plus de montrer une quelconque familiarité, ils s’affolent. Dommage que je sois forcée de rester en ville, depuis que Nazira travaille à l’école. J’attends avec impatience les vacances d’été pour que nous puissions regagner nos racines. Sans elles, j’étouffe, je meurs. 

Vous pouvez aller plus loin dans le plaisir de la lecture avec Michèle M. Gharios : 
- Apartheid (Dar an-Nahar) 
- Le Chant Des Dunes (Nouvelle - Prix d'excellence - Forum Femmes Méditerranée) 
- Ombre (Maelström) 
- L'Odeur de Yasmine (Dar an-Nahar) 
- Vivier (Maelsrtöm) 
- Collier d'air (Dar an-Nahar) 

40 commentaires:

  1. Un texte doux. Une pointe de nostalgie et d'impatience à la fois. Et l'immobilité, presque l'immuabilité, sous le soleil de Méditerranée. Cela me rappelle des choses...

    (Et un complexe et profond "Odeur de Yasmine", dont je tiens absolument à parler depuis des mois...)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce moment délicieux, à la fois doux et piquant. Tu sais que ce texte me rappelle le tien, "les chaises de la vie". Sauf que tu fermais tristement la maison de la plage.
    J'aime vraiment beaucoup les premières phrases. La fébrilité des préparatifs. L'ambiance est plantée, on ressent cette impatience qui serre le ventre.

    RépondreSupprimer
  3. Trés joli texte .... nous en sommes tous à regretter une certaine insouciance perdue et noyée sous des tonnes de contraintes que nous crée le quotidien.
    Je ne suis pas sure d'être claire mais ce que m'inspire cet extrait !
    Bonne soirée , sous la chaleur de Tunis ;)

    RépondreSupprimer
  4. Un texte très beau par sa simplicité qui va droit au coeur. Pas de chichis, c'est clair, net et précis. Merci!

    RépondreSupprimer
  5. Heureux changement de sujet ; )

    Sur le fond, je suis concerné.
    Des choses qu'on n'oublie pas.
    La maison de montagne et ...
    Le bruit de la ville, la cupidité, et le ventilateur ! La découverte des ... citadins.
    Pour un petit texte il porte beaucoup de sentiments.
    Je n'adhère pas, je suis adhérent historique :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour !
    Je tiens à remercier M1 pour son hospitalité et aussi à vous dire combien vos commentaires me touchent :)

    Ce rituel que la narratrice évoque est en train de disparaître petit à petit, cédant sous la pression accrue de la centralisation.
    Vous imaginez bien que lorsque cette même narratrice aura quitté ce monde, personne ne s'occupera plus de la maison de la montagne !

    Ma grand-mère est partie, sa maison de la montagne est maintenant la proie des minettes et des minets venus festoyer sur les lieux jadis sacrés, musique à fond et champagne à gogo, prétendant apprécier la nature...
    merci encore et à bientôt :)

    RépondreSupprimer
  7. @ Chouyo : je pense que pour une méditerranéenne comme pour un méditerranéen, ce texte parle au coeur, ça nous rappelle tous des choses !
    Et oui, j'attends ta lecture de "L'odeur de Yasmine" ; )

    @ Izzie : merci ! et comme tu dis, l'ambiance est plantée, mais plus qu'une ambiance, c'est une façon d'être !

    @ Isa : je te comprends parfaitement ! on regrette un peu cette insouciance ! mais on est parfois content de la retrouver, même l'espace d'un week-end !
    Sinon un bon 30° pour commencer la journée ; )

    @ Damien : Eh oui, c'est tout Michèle ça : ) merci !

    @ Pascal : je savais que ça allait te parler particulièrement ; )

    @ Michèle : merci à toi ! Et tout ce que j'espère c'est que tu rouvres un blog pour notre plus grand plaisir ; )
    Eh oui, ces jeunes n'ont de respect pour rien, une maison d'été est plus sacrée qu'un lieu de culte pour nous : )

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cette jolie découverte qui réveille également des souvenirs très lointain puisque c'était du temps de mon arrière grand-mère que l'on se préparait à partir dans la "maison d'été" (en normandie alors en fait il faisait pas tellement plus chaud qu'à paris) .

    Très jolie bannière, je l'ai regardée pendant super longtemps tellement, t'as envie de rentrer dedans avec un bouquin, et de lire tranquillement en buvant un apéro. youpi!

    RépondreSupprimer
  9. Un vent chaud et sec est passé sur Paris et son été humide ce matin. Merci d'avoir embêté Michèle pour nous faire partager ce texte poignant*

    (Aurélie)

    RépondreSupprimer
  10. Ah l'ancrage d'une maison c'est toujours très fort, et celle-ci semblait pourtant particulièrement résistante au temps semble-t-il (les petits tamis ronds sur le toit ?)

    J'accompagne Eve, j'emmène les olives :) et l'ouzo... ah et "Desert" de J.M Le Clezio, fort, pur, beau... tu devrais apprécier ce texte aussi. Et on demande a Tahar Ben Jelloun de venir nous raconter de belles poésies sous les étoiles...un petit djembé ou doum doum ou rien. c'est ça les maisons on peu pas s'empêcher de faire venir du monde. Ce texte est bien plus que cela !
    Veronica.

    RépondreSupprimer
  11. Cette maison gardera son âme à jamais, c'est sûr !
    Il existe quantité de maisons nouvellement bâties par des architectes très doués, des maisons aux surfaces lisses et à l'ardoise synthétique, bien clôturées, étanches et high tech...
    Ces maisons-là ne sont pas vivantes ! ces maisons-là nous enterrent !
    Le concept de la maison d'été c'est les senteurs, le potager, quelques arbres fruitiers, la fraîcheur, la légèreté, les meubles simples en patchwork, l'eau glacée qui nous fait frissonner lors du bain improvisé, pris à la hâte, un chat roulé en boule qui ronronne...

    merci à toutes et à tous !

    RépondreSupprimer
  12. @ Eve G : cette "maison d'été" nous fait tous rêver, rappeler des souvenir, surtout avec le texte de Michèle !
    Je te réserve ton carré vip au M'Café ; ) je te sers un petit rosé? une bière? : )

    @ Aurélie : Merci pour Michèle ! tu as du apprécier ce texte encore plus avec un parigi chaud et sec : )

    @ Veronica : tu parles d'ancrage est c'est tout à fait ça ! c'est une part de nous, de nos souvenir, un lieu qui nous rassure !
    Ok, j'invite Tahar ben Jalloun avec un djembé réciter ses poèmes rien que pour toi ^^

    @ Michèle : surement ! une âme qui vivra à jamais, dans les esprits, mais aussi dans les textes ; )
    Les anciennes maisons ont vu passer des générations, leurs vécus, fait leur beauté et leurs âmes.
    Tu rajoutes quelques splendides lignes au concept de maison d'été ^^ cette eau glacée, brrr, cueillir des fruits (de délicieuses figues) juste avant le déjeuner ; )

    RépondreSupprimer
  13. Oh yeah !
    Pour mon cas c'était plus précisément la maison de campagne, et l'unique, mais j'aurais préféré qu'elle fut à la montagne. Aujourd'hui elle est fatiguée et les villas ont fleuri partout autour, en polluant la rivière et l’acoustique. De récents voisins ont tendance à pousser le volume des boomers en nous servant cet excrément qu'est le dancehall. L'ancrage est, si je puis dire, comme parsemé de boulettes de brut(e)s.
    Et tiens, pendant qu'on vénère la modernité, je vous présente le futur TMGV

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/08/10/la-chine-va-reduire-la-vitesse-de-ses-tgv-apres-la-collision-du-23-juillet_1558305_3216.html#xtor=RSS-3208

    Le train-de-moindre-grande-vitesse ; )
    On n'arrête le progrès, on le freine : )

    RépondreSupprimer
  14. Ouais...je vois bien chacun de nous au Djembé, enfin qui veut, et les uns et les autres a narrer du TBJ voire l'impro d'une pitite prose ou un slam perso. Pasal au Mojito !!! :) :) et on invite ses voisins ya pas d'raison... Veronica.

    RépondreSupprimer
  15. :c) Bonne idée !
    Mais moi au Mojito c'est la catastrophe. Si quelqu'un peut amener une Gibson rythmique, des pédales wah-wah, heavy metal et une sono qui déchire je veux bien syncoper l'atmosphère ;)
    Je suis un assez piètre guitariste rythmique mais je sais les jolis accords. Bon, je préfère de loin le son acoustique mais la sono et la heavy metal c'est pour que les voisins soient invités tout en restant chez eux ;c))~

    RépondreSupprimer
  16. Man, t'as vu çà ?

    http://fr.news.yahoo.com/d%C3%A9c%C3%A8s-damy-winehouse-deuxi%C3%A8me-coup-dur-p%C3%A8re-093000394.html

    Oh what a rat race
    This is the rat race

    RépondreSupprimer
  17. Un style d'une très belle sensibilité, une évocation par petites touches fines, tout ce que j'aime !

    RépondreSupprimer
  18. @ Pascal : pour moi (tu l'auras deviné) c'était une maison de plage ! je ne te raconte pas le plaisir de balayer le sable sur la grande terrasse ; )

    @ Veronica : si j'étais toi, je ne compterai pas sur cette feignasse de Pascal, ça fait une année que je lui réclame sa version de Girl from Ipanema ! Tiens, tu peux essayer toi? peut-être qu'il t'écoutera ! : )

    @ Madame Kévin : les petites touches fines, c'est tout à fait ça ! effleurer les souvenirs, délicieusement ...

    RépondreSupprimer
  19. Man, si j'avais du matos çà serait déjà fait. J'ai souvent relancé mon n'veu que j'avais déjà "formé" à cette chanson magnifique. On a essayé, lui au synthé et moi à la gueule et c'était beau. L'ennui c'est qu'il bosse beaucoup et que ni lui ni moi n'avons de quoi enregistrer. J'ai rompu tout contact avec l'ancienne équipe. Les petits essais que tu as entendus étaient le résultat de gros efforts de ma part pour les faire participer à autre chose que la musique haïtienne etc... Je n'ai jamais pu arriver à reprendre un seul des bons trucs qu'on avait essayé, pour les fignoler. Ça m'a fatigué.

    J'ai déjà pensé à te la perform au téléphone. Hein? Je t'enverrai mon phone number par mail, on prendra rdv et je vais te consoler les oreilles ;c), en attendant les beaux jours que l’Éternel m'a promis.

    Une maison de plage, wouaw, en méditerranée..

    RépondreSupprimer
  20. Un vieux truc nul pondu par une vieille pie complètement boguée

    http://www.ina.fr/politique/partis-politiques/video/I09082529/segolene-royal-et-qui-vient-sur-la-grande-muraille-conquiert-la-bravitude.fr.html

    Baaaaaaaeeeeeeeuuuuuuhh ; )

    RépondreSupprimer
  21. je suis contente de voir chez toi des choses un peu ....différentes, dirons-nous! Un très beau texte qui, s'il ne me rappelle rien , me transporte assurément ailleurs! J'espère que tout se passe bien pour toi M1! A bientôt!

    RépondreSupprimer
  22. @ pascal : yeah ! un live !! : )

    @ arwen : merci : ) eh oui, un petit texte estival, la rentrée va être politique ^^

    @ Stéphanie : merci : )

    RépondreSupprimer
  23. Peopleries Series: JET SET v.3.0

    http://www.liberation.fr/monde/01012352302-takieddine-chronologie-d-une-liaison-dangereuse-avec-la-sarkozie

    Veronica.

    RépondreSupprimer
  24. J'aime beaucoup... l'impression de connaître sans connaître, une familiarité mais que je n'ai pas vécu ou seulement par procuration dans des romans...

    RépondreSupprimer
  25. Oui, je rejoins l'avis des autres pour dire que ce texte est magnifique. On s'y croirait.

    RépondreSupprimer
  26. merci à toutes et à tous pour vos lectures :)

    RépondreSupprimer
  27. @ Veronica : cette affaire Takieddine, ça va être le feuilleton de la rentrée ; )

    @ Carole Nipette : c'est tellement délicieux que nous avons effectivement l'impression de connaître !

    @ Thé Citron : et c'est pour cette raison que j'ai publié ce texte, je voulais absolument le partager : )

    @ Michèle : encore une fois, merci ktir ^^

    RépondreSupprimer
  28. T'as pas vu passer un Kadhavri dans le coin ?

    RépondreSupprimer
  29. ah ah c'est rafraichissant, suis pas pro Bayrou mais là chapeau bas... et jolie plume !

    http://www.lepoint.fr/politique/bayrou-minc-le-clash-25-08-2011-1366705_20.php?xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20110826

    Petit rappel car franchement si ça ne fait pas un meu mafia tout ça : jeux en ligne Betclic sté de L. Courbit avec Minc 3% de part de Sté / Partouche et ses casinos / Pokestarts au fils Balkany / etc... je fais surement des raccourcis mais même P de Carolis avait des boutons en 2010.

    http://www.unhomme.fr/page-al-cournit_betclic_1806086.htmlweb


    V.

    RépondreSupprimer
  30. L'affaire DSK, reproduite à l'échelle spatiale ;c)

    http://fr.news.yahoo.com/%C3%A9toile-fait-avaler-trou-noir-211100144.html

    RépondreSupprimer
  31. Très beau texte qui me rappelle beaucoup ma maman. Au Portugal ce n'est pas comme ici, on peut sonner après 23heures chez un ami, sans avoir prévenu. On dit bonjour au voisin d'en face qui partage la même rue que nous depuis 25 ans, même si on ne le connait pas. Et puis surtout la mer, celle qu'elle rejoignait tous les jours après ses cours quand elle était petit et sa journée de travail ensuite, la mer lui manque énormément. Elle ne s'habituera jamais.

    RépondreSupprimer
  32. @ veronica : ah, ça recommence à parler de Bayrou ^^

    @ Pascal : DSK is back ^^

    @ nina sotte fille : c'est la méditerranée très chère, on est plus cool, on dit bonjour, on s'invite sans protocole, on aime vivre ^^

    RépondreSupprimer
  33. Mais oui! Et moi je suis au nord, tout au nord où on s'offres de laisser un message vocal à l'improviste!

    RépondreSupprimer
  34. (où on s'offusque) (le jour où on apprendra aux correcteurs orthographiques à parler français sera un grand jour)

    RépondreSupprimer
  35. Tu nous donnes envie d'en lire plus! Je note les références.

    RépondreSupprimer
  36. @ nina sotte fille : une société qui manque de folie, de sel ; )

    @ isabelle : tu ne seras pas déçue ; )

    RépondreSupprimer
  37. Many thanks for making the hassle to speak concerning this, I feel powerfully concerning this and love learning an excellent deal a lot of on this subject. If attainable, as you gain information, would you mind change your web site with an excellent deal a lot of info? It’s terribly useful on behalf of me.NuvaRing Class Action

    RépondreSupprimer