mercredi, janvier 16, 2008

FLIP-FLOPS

Même en grève, les scénaristes américains ont écrit un scénario catastrophe pour les Golden Globe Awards. Pas de tenues de soirée. L’annonce des prix à été torchée en quelques minutes avec des applaudissements bien glauques pour Marion Cotillard, la môme à la tête de piaf. Si la culture n’est à vrai dire pas du tout affectée par ce non-événement, les maisons de luxes étaient bien emmerdées, privées d’une des plus grande peopleade cinématographique et d’une audience de vingt millions de téléspectateurs. Dans ce blog, j’ai l’habitude de vous livrer, au fil de mes posts, mes coups de cœurs ciné, tous genres confondus. Je ne vais donc pas me faire chier à dresser un Palmarès à la con ien que pour sauver la mise à Hollywood. Mais un film marque 2007, I AM LEGEND, signé Francis Lawrence, un jeune réalisateur dont les seuls faits d’armes étaient jusqu’à maintenant des clips de J.Lo et Britney Spears. I AM LEGEND. Un film terriblement efficace, tout d’abord par son lieu. New-York. Vide, sans vie, une mégalopole terrifiante, post apocalyptique. Un film terriblement efficace par le déclic du crépuscule, qui plonge son héro, impeccablement interprété par Will Smith, dans une solitude hantée par les peurs les plus profondes. La mise en scène est irréprochable, l’histoire quant à elle est carrément bâclée vers la fin et c’est bien dommage. A croire que le scénariste était déjà en grève. Mais Hollywood n’a pas trop de soucis à se faire. Avec le film que se fait Cécilia sur son commando en Lybie, il y aura à boire et à manger pour tous les studios. Pauvre Cécilia. J’ai pitié d’elle. Raconter autant de conneries à son âge. Elle devrait avoir honte. A croire que c’est elle qui à déglingué le Sarko, pourtant fin de race, un pur sang que le Roi d’Arabie Saoudite appelle affectueusement Cheval Fougueux. Excusez-le, le Roi d’Arabie ne parle de ce qu’il connaît, le Haras et le Harem. Sarkozy, heureux comme un poney, n’a pas trouvé mieux que de dire à sa descente d’avion, à l’adresse du Roi d’Arabie que "Cheval Fougueux est content de retrouver son ami le vieux sage". Pine d’huitre au royaume du sage wahha-bite. Une vraie danse du ventre à la Chiraquienne pour Sarko, qui trouve que le vieux sage féodal est un humaniste évolué et l’Arabie Saoudite un pont entre l’Orient et l’Occident. Si c’est vraiment le cas je préfère me jeter du haut de ce pont. Le royaume wahhabite comme référence socioculturelle, même Chavez n’aurait pas osé. Mais laissons de côté le royaume des babouches et parlons tongs, alias flip-flops. Les Tongs. Elles sont aux pieds ce que les strings sont aux fesses. Un must have. Quelles tendances pour l’été 2008? Que vont pouvoir mettre les fashion copines au bord d’une piscine? Enlevez vos chaussures et suivez le guide, l’été est déjà là. En basique, outres les incontournables Karga de Reef ou les Retro de Havaianas, j’ai sélectionné pour vous les Villarosa de O'neill, une sacrée pointure, dont le modèle est aussi fashion que passe partout, l’aspect cuir vieilli des tongs est tout simplement génial. Il fallait y penser. Basique encore, le modèle Adler de Groove footwear, à la fois classique et girly, à oser même en ville. En beaucoup plus sophistiqués, voire carrément poule de luxe, o retrouve les Juicy Couture "Lilly" Preppy Terry Flip Flop. Presque un nom à particules pour ces nobles tongs, à oser, tout simplement. Mais la tendance des tendances, le chic du chic, ce sont les Sole Mates by Samira Boon, une merveille de design japonisant pour vos orteils, à oser même avec une robe de soirée. Ou à poil. A vous de voir. Et moi voilà où ça me mène de parler d'Arabie Saoudite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire