jeudi, juin 05, 2008

Double Dames

Le tennis peoplitique continue. Quinzaine à deux balles pour Rachida DiorDati qui finit par livrer un très mauvais match sur le central de l’assemblée nationale, avec à la clé, un dépucelage politique en règle sur l'affaire de virginite. Déjà poussée par de bonnes frappes de balles au fond du court et derrière les lignes, elle tente désespérément une attaque à la volée contre les socialistes et explose en plein filet. "Vous brandissez des mots, vous brandissez des concepts déconnectés de la réalité. Oui, je le redis, cette décision de justice a protégé cette jeune femme (…) Monsieur Ayrault, vous pouvez m’attaquer car j’ai échappé à votre politique qui a suscité le repli identitaire. C’est ce qui vous dérange". Rachida Dati en mode auto-humiliation. La connerie n’a plus de limites. Elle n’a plus le soutien d’une bonne partie des députés UMP et Fillon ne la calcule même plus en pleine assemblée. Et ce n’est pas le baiser de la mort que lui donne Sarko qui va la rendre populaire. déjà qu'elle ne fait plus partie de sa dream team. Politiquement, Dati vit ses derniers jours. Cerise sur le gâteau, elle en reçoit plein la gueule dans "La véritable histoire de Carla et Nicolas", le livre de Valérie Bénaïm et Yves Azéroual, deux sommités du journalisme politique, qui ont eu droit aux confidences de La Présidente, qui pose accessoirement pour Le Point dans le bureau même du Président, qui lui, prend la posture du toutou. Tout le monde pensait que la peoplitique était de l’histoire ancienne avec Sarko saison 2, ou qu’elle serait dorénavant accidentelle. Mais non ma brave dame. La peoplisation de la fonction présidentielle et la ringardisation de la république continuent de plus belle. Les quelques passages de ce livre qu’on peut lire dans les quotidiens laissent déjà con. Blind date chez Jacques Séguéla et autres conneries. La France échappe de justesse à un scandale sado-maso à la Max Mosley. Le récit continue, avec Sarko qui se ridiculise, obligé de demander la main de la nympho transalpine à Marine Delterme, actrice et meilleure amie de Carla, la seule à pouvoir consentir à cette union selon les propres mots de la présidente. Je vous rappelle que cet abruti possède les codes nucléaires. Heureusement que les deux copines n'avaient pas demandé un missile sur la gueule des chinois juste pour voir combien il l'aime. Et puis par connerie ou par méchanceté (n'oublions pas son cv), Carla ne manque pas de phrases assassines. "Je n'ai pas connu de crétins auparavant, ce n'est pas mon genre. Mais lui, ça va très, très vite." Et pour un mec qui à un V8 super irrigué dans sa tête comme le laisse entendre sa Carla, m’étonnerait qu’il prenne bien cette saloprie. Pire, la Carlita se permet le luxe de descendre en flamme l’idole de son Mari, "Nicolas, c'est un homme politique. Pas Berlusconi, chacun son métier. D'ailleurs, je ne me sens pas bien depuis qu'il a été élu président du Conseil". J’imagine bien la discussion macho qu’aura Berlusconi avec un Sarko incapable de tenir sa femme. Et Carla ne s’arrête pas en si bon chemin avec un "Je suis sûre que si mon époux devient homme d'affaires, ce sera un piètre homme d'affaires" sensé affirmer que la politique, c’est trop sa vie, qu’il ne sait rien faire d’autre que de se donner gratuitement. Sympa quand on sait que Sarko dit à qui veut l’entendre que s’il ne fait plus président, il se ferait beaucoup de fric, pour pouvoir un jour payer ses vacances tout seul, comme un grand. Jamais un couple présidentiel n'aura autant rabaissé la fonction présidentielle. Et les confidences de ce livres c'est aussi ces histoires de putains de la république entre Carla et Rachida. C’est d’un sordide. La république française tangue dangereusement, tout comme TF1, dont le sauvetage apparaît clairement comme la finalité de la suppression de la pub sur France Télévision et l'objectif non avoué de la commission Copé. Quel salaud ce Sarko, on n’imagine pas Roland Garros ailleurs que sur le service public par faute de pub. On n’imagine pas Roland Garros sans les commentateurs de France2 qui nous dirons que demain, le central sera noir de monde pour le match de Monfils. Quoique chez TF1 et avec l’eurofoot, la concurrence sera rude.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire