dimanche, mai 17, 2009

Copéright

Jean-françois Copé est fou de joie. Le président du groupe UMP à l’assemblée nationale doit savourer l’adoption du projet de loi "Création et Internet" vulgairement connu sous l’appellation Hadopi. La France vit un moment historique. La patrie des droits de l’homme est en passe d’utiliser des procédés dignes du régime nord-coréen au nom de la défense des droits d’auteurs sur internet. D’ailleurs le vote de cette loi est aussi digne d’une grande démocratie bananière puisqu’elle a déjà été rejetée. Mais quand sarko veut, la majorité peut. Hadopi fut finalement adoptée. Le principe de cette loi est très simple. Illégalement tu ne téléchargeras point. Mais l’adorable internaute français devra aussi avoir les yeux sur les pièces jointes qu’il recevra par mail. Imaginez que vous envoyez une chanson de Francis Lalanne à un pote juste pour déconner. Ce pote risque gros s’il n’a pas auparavant installé un logiciel mouchard qui veillera sur le bien-être de sa boîte mail tel un flic de net chinois. Le gouvernement français a déjà lancé un appel d’offre pour le développement de ce logiciel mais aucune information ne filtre sur cet outil stalinien à part qu’il sera payant. La tranquillité à un prix, d’autant plus que ce logiciel sera la seule chance de l’internaute français pour prouver son innocence. C’est un peu comme si l’accusation choisissait l’avocat de la défense. Pire, le gouvernement français se garde bien de dire comment va s’opèrer ce filtrage. Rien n’empêche un internaute de renommer un fichier mp3, de le modifier en document ou en image. Choper l’internaute dans ce cas signifie que le contenu d’un mail privé a été consulté. Bonjour les libertés individuelles, la France n’aura rien à envier à la Chine. Déjà que la Sarkozie se moque de l’Europe quand on sait que Hadopi est inapplicable puisque totalement contraire à la constitution européenne qui prévoit la compétence exclusive de l’autorité judiciaire pour la privation de libertés individuelles. Et rappelons par pure mesquinerie que l’UMP avait utilisé sans autorisation le titre Kids du groupe New-Yorkais MGMT lors de sa convention nationale du 24 janvier dernier. Sanction : 30000€ de dommages et intérêts versés par l’UMP aux ricains qui pour rire, ont décidé de tout reverser à un organisme de protection du droit moral. Une humiliation. Le soutien de David Martinon, Consul de France dans les Studios de Hollywood arrive à temps puisque ce dernier n’a rien trouvé de plus intelligent à faire que de publier un post sur son blog intitulé "Hollywood soutient la lutte à la française contre le piratage". Lutte française contre le pirtage, ça fait très crédible alors que l'UMP se faisait choper comme un vulgaire pirate. Pendant ce temps la, Rachida Dati se mettait de plus en plus minable dans sa course aux européennes en refusant de débattre avec Eva Joly sur la justice en Europe de peur de se faire tailler en pièce par l’ancienne juge. L’occasion pour Daniel Cohn-Bendit, alias Dany le rouge d’emmerder Rachida en déclarant qu’elle ne viendrait jamais dans un endroit où il n’y a pas de caméras. Rachida ironisait sur cette attaque en affirmant que Daniel Cohn-Bendit était un homme du passé qui n’a rendu aucun rapport en 5 ans de présence dans l’hémicycle européen. Problème, Dany est président de groupe parlementaire, et les présidents de groupes ne font pas de rapports. Rachida est-elle trop conne ou était-elle toujours dans l’ambiance du meeting avec les djeunz de l’UMP ? Elle au moins elle ne risque pas se faire télécharger illégalement une création intellectuelle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire