dimanche, mai 31, 2009

Fun Break

Avec les premières chaleurs estivales, la machine à bordel politique s’emballe. Une semaine placée sous le signe de la connerie avec tout d’abord un bébête show revival signé Frédéric Lefebvre. Un véritable artiste. L’aboyeur public de l’UMP et bouffon du roi souffle une idée de génie dans le cirque Bourbon, faire bosser cette bande de malades imaginaires que sont les français. Arbeit Macht Frei dirait le ministre du travail Brice Horteführer. Plus belle la vie avec Sarkozy. Avec Copé et Lefebvre, la république à désormais son duo comique, mais il est grand temps pour Lefebvre d’aller se faire soigner avant de continuer à bosser. Comiques toujours avec la malade qui avait fait jurisprudence pour les congés maternité, Rachida Dati est dans la dernière ligne droite de sa campagne pour les élections européennes. Alors que d’autres candidats font des meetings, Rachida elle, consciente de l’intérêt de ces élections, fait campagne autrement et livre ses secrets fashion, forme et minceur dans Marie Claire. On apprend tout sur la qualité de ses cheveux, le secret de leur volume, son make-up, son dressing code, son attitude de superwoman et aussi qu’elle adore bouffer des pâtes même au petit déjeuner. Interview "ambiancée" comme d’habitude, la zoubida est une vraie rigolote comme nous l’assure la journaliste de Marie Claire. De Dati à Lefebvre, la Sarko Team montre tout le respect dont elle fait preuve envers les français et la république. Mais les français savent aussi rendre hommage, alors que des Ministres voient leurs noms en lettre d’or dans leurs ministères, Dati se voit marquer son nom sur les slips d’un joyeux duo de milf lovers. Avec Dati, Strasbourg va finalement devenir hype. Et comme toujours, toutes les élections sont bonnes pour les obsessions sécuritaires, ainsi, après la garde à vue d’un gosse de 6 ans pour vol de vélo et l’interrogatoire d’un autre de 8 ans après une bagarre, Darcos veut rendre légale la fouille des élèves par les profs. Le corps enseignant ne devra pas s’inquiéter, Sarko les équipera surement de flashballs et de grenades lacrymogènes. Et puisque rien n’est trop beau pour l’éducation nationale, sarko n'hésitera pas à placer des snipers sur les toits des écoles pour sécuriser les récrés. Racolage toujours, le CFCV, collectif féministe contre le viol, lance son clip porno… pardon promo contre le viol, délicieusement réalisé façon films de boules. Ça s’appelle Kan C Non C Non, un peu comme le casse toi pov’ con. Un clip contre le viol avec Clara Morgane, celle qui disait toujours oui, c’est un peu comme si Benoît XVI faisait la promo du préservatif. Faire du second degré sur un sujet aussi grave et y faire jouer une ex star du X qui à largement contribué à la promotion de l’image de la femme comme vide couilles est une idée débile, même si le message sera très bien décodé par les jeunes dont les références en matière de sexualité sont résolument pornographiques. Pendant ce temps là, Une maison d’enchères à Berlin se prépare à vendre un cliché de Carla nue, "Carla Bruni In Bed" œuvre de la photographe Pamela Hanson. Après Clara Morgane, In bed with Carla Bruni. Vivement un remake de Baby Baby Baby de la première dame partant de la rue du Faubourg-Saint-Honoré vers la Place de la Concorde pour le 14 juillet.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire